Un glacier de l'Antarctique va être nommé « Glasgow »

Classé sous :COP26 , Copernicus , service Copernicus sur le changement climatique

[EN VIDÉO] CryoSat révèle l'étendue de la fonte des glaces  Le satellite CryoSat-2 a mené diverses observations sur des glaciers d'Alaska et d'Asie, démontrant une perte massive de glace sur les sommets de 2010 à 2019. 

La COP26 débutait le 1er novembre, sur fond de crise climatique presque irrémédiable et de gestes symboliques. Des chercheurs de l'université de Leeds, en Angleterre, ont soumis à l'organisme UK Antarctic Place-names Committee (APC, pour Comité de dénomination des régions d'Antarctique) une liste de noms destinés à renommer neufs glaciers du pôle Sud. Situées dans la Barrière de Getz, au sud-ouest du continent, les montagnes de glace ont été désignées selon différentes villes dans lesquelles se sont tenus des rendez-vous inter-étatiques sur le climat. On retrouve donc Genève, Rio, Berlin, Kyoto, Bali, Stockholm, Paris, Incheon et Glasgow. 

Les glaciers de la Barrière de Getz ont perdu 315 gigatonnes de glace en 25 ans. © ESA, Nasa

En réunissant les données des missions Sentinel et CryoSat obtenues sur plusieurs années, les chercheurs ont découvert que 315 gigatonnes de glace de la région Getz ont fondu depuis 1994.

La Barrière de Getz, située sur la côte sud-ouest de l'Antarctique. © Nasa, ESA