Ces éclairs rouges au dessus du mont Blanc rappellent Stranger Things

Classé sous :orage , météorologie , nuage
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] À la découverte de la face cachée des orages  Aussi spectaculaires que mystérieux, les sprites appartiennent à la famille des phénomènes lumineux transitoires (TLE). 

Dans la nuit de samedi à dimanche, de mystérieux éclairs rouges ont illuminé, durant une fraction de seconde, le ciel nocturne au-dessus du mont Blanc Capturés par le photographe Didier Plassard, ces phénomènes météorologiques sont très durs à immortaliser, tant ils sont éphémères (quelques millièmes de seconde en moyenne) et nécessitent des conditions précises ! 

Il évoquent étrangement la série Stranger Things comme l'ont rappelé de nombreux internautes, mais sont en réalité tout à fait naturels ! Aussi appelés sprites, ou même farfadets, ils font partie de ce qu'on appelle des phénomènes transitoires lumineux (TLE, de l'anglais Transient Luminous Events) et correspondent à des décharges électriques lumineuses qui se produisent dans la haute atmosphère, suite à de puissants orages. C'est pourquoi ils restent cachés la plupart du temps : les nuages des orages les éclipsent.

Photographiés pour la première fois en 1989, ils sont créés par des décharges électriques qui se produisent entre le sommet du nuage d'orage, le cumulonimbus, et la ionosphère. En effet, lors d'un orage, des charges négatives s'accumulent petit à petit en haut du nuage, à force de décharges électriques entre celui-ci et le sol. La ionosphère étant, quant à elle, chargée positivement, la différence de potentiel va créer un passage de courant entre ionosphère et nuage. Cette décharge électrique va ensuite ioniser sur son passage une colonne d'atmosphère : la couleur rouge qui apparaît est due aux molécules de diazote ionisées.

Cette photo date de 2013 et été prise aux États-Unis, au même moment qu'une aurore boréale. © Mike Hollingshead, www.extremeinstability.com