25 % des eucalyptus sont menacés. Ici l'extraordinaire eucalyptus arc-en-ciel, ou rainbow eucalyptus. © CrackerClips, Adobe Stock

Planète

Biodiversité : l’UICN ajoute 1.840 espèces menacées sur sa Liste rouge

ActualitéClassé sous :Biodiversité , Liste Rouge de l’UICN , protection de la nature

Alors que se tient la COP 25, à Madrid, l'UICN annonce avoir ajouté sur sa Liste rouge 1.840 nouvelles espèces menacées d'extinction, portant cette liste à 30.178. Mais face au réchauffement climatique et aux activités anthropiques que faune et flore affrontent, il y a toutefois, une lueur d'espoir car la tendance peut s'inverser, comme en témoignent ces dix espèces pour lesquelles la situation s'est améliorée.

Déjà confrontée à de multiples menaces, animaux et plantes sauvages doivent composer avec le changement climatique, a averti mardi l'UICN lors de la mise à jour de sa Liste rouge des espèces menacées, appelant à « agir rapidement ». L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a ajouté 1.840 nouvelles espèces menacées d'extinction à sa Liste rouge, ce qui porte le chiffre total à 30.178, selon un communiqué publié en pleine négociations de l'ONU sur le climat à la COP25 à Madrid.

« Le changement climatique s'ajoute aux multiples menaces auxquelles font face les espèces et nous devons agir rapidement et de manière décisive pour juguler la crise », a averti Grethel Aguilar, directrice générale par intérim de l'UICN, dans un communiqué. Dans un rapport sans précédent, la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a listé en mai les principaux facteurs de la chute brutale de la biodiversité.

Plus de 112.000 espèces sont recensées dans la Liste rouge, à différents niveaux de préoccupation. Risque d'extinction « de masse ». © Gal Roma, AFP

2020, étape clé pour définir une conduite de travail mondiale

Ils tiennent aux changements d'utilisation des terres (dont l'agriculture), à la surexploitation (chasse et pêche), au changement climatique, à la pollution et aux espèces invasives, avec en toile de fond la croissance démographique (11,4 milliards d'habitants attendus en 2100) et la hausse de la consommation par habitant, à l'heure où les classes moyennes des pays émergents adoptent les modes de consommation des pays riches.

« La mise à jour [de la Liste rouge] révèle l'impact toujours croissant des activités humaines sur la vie sauvage », constate Jane Smart, qui dirige le groupe de conservation de la biodiversité à l'UICN. L'année prochaine sera critique pour le futur de la planète, avec la tenue du congrès mondial de l'UICN à Marseille, une COP15 biodiversité en Chine pour fixer des objectifs de protection de la nature pour la prochaine décennie et la présentation des nouveaux plans des États pour lutter contre le réchauffement climatique d'ici la COP26 en Écosse.

Manifestation contre le réchauffement climatique lors de la COP25, le 7 décembre 2019 à Madrid, en Espagne. © Cristina Quicler, AFP, Archives

Mais la protection fonctionne aussi

L'UICN pointe du doigt l'impact du changement climatique pour les poissons de rivières en Australie, dont 37 % sont menacés d'extinction. Sur ce pourcentage, « au moins 58 % sont directement impactés par le changement climatique ». L'UICN révèle aussi que près de 25 % des espèces d'eucalyptus dans le monde sont menacées.

Près de 25 % des espèces d'eucalyptus dans le monde sont menacées

Petite lueur d'espoir, l'UICN met en avant dix espèces, huit d'oiseaux  -- dont une était considérée comme disparue dans la nature -- et deux de poissons d'eau douce, pour lesquelles la situation s'est améliorée.

Avec des efforts de protection, « les résultats d'actions de conservation déterminées démontrent que lorsque les gouvernements, les organisations de conservation et les communautés locales travaillent ensemble, nous pouvons renverser la tendance », assure Jane Smart.

Le Râle de Guam (Hypotaenidia owstoni) est le deuxième oiseau de l’histoire à se rétablir après avoir été déclaré « Éteint dans la nature ». Autrefois commun sur l’Île de Guam, dans le Pacifique, les populations de cette espèce ont décliné après l’introduction accidentelle du Serpent brun arboricole (Boiga irregularis), à la fin de la Seconde Guerre mondiale. © Josh More, CC by-nc-nd -2.0
Pour en savoir plus

Biodiversité : 7.000 espèces de plus sont menacées d’extinction, alerte l’UICN

Article de Relaxnews, publié le 19 juillet 2019

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) vient de mettre à jour sa « Liste rouge ». Des animaux des grandes profondeurs aux primates, de l'arbre au champignon, du plus grand au plus petit, les activités de l'Homme sont toujours aussi menaçantes pour leurs survies, nous conduisant vers la sixième extinction de masse

L'actualisation de cette liste, qui répertorie plus de 100.000 espèces -- 105.732 exactement -- en dénombre aujourd'hui 28.338 menacées d'extinction, et c'est 7.000 de plus que dans la dernière version. Dans le communiqué publié jeudi, Grethel Aguilar, directrice générale de l'UICN, s'émeut de constater que « cette actualisation montre clairement à quel point les humains surexploitent la faune et la flore sauvage à travers le monde. Nous devons nous rendre compte que conserver la diversité de la nature est dans notre intérêt », souligne-t-elle.

Pour Jane Smart, de l'UICN, cette mise à jour de la Liste rouge confirme les conclusions du récent rapport de l'IBPES, le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité : « La nature décline à une vitesse sans précédent dans l'histoire humaine », ajoute-t-elle. Ce rapport, présenté en mai, a révélé qu'un million d'espèces sont menacées d'extinction à cause des activités humaines.

Une femelle et son petit de la famille des Cercopithecus, menacée d'extinction, photographiés le 2 août 2012 au zoo de Mulhouse. © Sébastien Bozon – AFP, Archives

Déclin silencieux en eaux pas si douces

Sept espèces de primates sont au bord de l'extinction, dont six en Afrique de l'Ouest, victimes de la déforestation et chassées pour leur viande, selon le communiqué. Le Cercopithèque Roloway, qui vit en Côte d'Ivoire et au Ghana, est passé de « en danger » à « en danger critique », la catégorie juste avant l'extinction à l'état sauvage.

Les poissons d'eau douce connaissent un « déclin silencieux », s'alarme l'UICN, qui donne en exemple du Japon et du Mexique, où, selon l'ONG, respectivement plus de la moitié et plus d'un tiers des poissons d'eau douce sont menacés d'extinction.

En France, une espèce sur cinq est menacée en raison du réchauffement climatique et des activités humaines. Environ 500 espèces de poissons des abysses rejoignent la Liste rouge, de même que le mollusque Chrysomallon squamiferum, qui vit à des profondeurs allant jusqu'à 2.900 mètres dans l'Océan indien. Des arbres et des champignons sont aussi menacés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Biodiversité et économie sont-elles compatibles ?  Certains prônent la croissance verte, d’autres s’orientent vers une stagnation ou une décroissance de l’économie… Si la solution pour réconcilier l’économie avec le respect de la nature ne semble pas claire, il reste évident que notre modèle doit évoluer. Il faut innover. Et quelle meilleure source d’inspiration que la seule entreprise qui innove tous les jours depuis l’aube de son existence ?