Les peintures « authentiquement » minérales ne peuvent comporter plus de 5 % de substances pétrochimiques (norme NF T 30808) et se diluent à l'eau. Leurs liantsliants sont des silicatessilicates ou une combinaison de chauxchaux éteinte et de caséine. Quant aux enduits décoratifs, ils s'inspirent des revêtements rustiques, dont ils reproduisent la texturetexture.

Peinture minérale et enduits décoratifs : que choisir ? © Zaur Qaib, Pixabay, DP

Peinture minérale et enduits décoratifs : que choisir ? © Zaur Qaib, Pixabay, DP

Les peintures « authentiquement » minérales ont en commun un certain nombre d'ingrédients tels la cellulosecellulose, la craiecraie, les gommes arabiques ou le talc.

D'autres matièresmatières les complètent, en proportions variables : latexlatex végétal, blanc de titanetitane, pigmentspigments minéraux et oxydes... Microporeuses, ces peintures s'appliquent au rouleau et au pinceau sur supports minérauxminéraux (argileargile crue ou cuite, plâtreplâtre, pierre...) ou organiques (boisbois et dérivés, enduits fibreuxfibreux, plaques de plâtreplaques de plâtre...). Leur rendement est moyen : 5 à 7 m2/litre.

Les enduits décoratifs s’inspirent des revêtements rustiques, dont ils reproduisent la texture. © DR

Les enduits décoratifs s’inspirent des revêtements rustiques, dont ils reproduisent la texture. © DR

Enduits décoratifs

Les enduits décoratifs s'inspirent des revêtements rustiques, dont ils reproduisent la texture. Dans cette catégorie, cohabitent produits en phase aqueuse et à solvantssolvants pétroliers. La première génération d'enduits décoratifs réservait de drôles de surprises aux néophytes. Difficiles à appliquer, ils étaient, une fois secs, irréversibles. Pas moyen de les enlever pour changer de déco, à moins de jouer du marteau-burineur.

Pâte onctueuse, en phase aqueuse, prête à l’emploi. Disponible dans les 22 teintes du nuancier de la gamme (Arezzo de Guittet). Mise en œuvre en 2 passes : la première au rouleau texturé (12/14 mm) suivie immédiatement d’un spatulage à l’aide d’un accessoire en plastique. Après séchage, la paroi est légèrement ferrée puis une seconde couche est appliquée au couteau à enduire. Son hors poussières est de 20 minutes ; elle sèche en 8 à 12 heures et est recouvrable après 24 heures. Rendement : 4 à 5 m<sup>2</sup>/litre. © DR

Pâte onctueuse, en phase aqueuse, prête à l’emploi. Disponible dans les 22 teintes du nuancier de la gamme (Arezzo de Guittet). Mise en œuvre en 2 passes : la première au rouleau texturé (12/14 mm) suivie immédiatement d’un spatulage à l’aide d’un accessoire en plastique. Après séchage, la paroi est légèrement ferrée puis une seconde couche est appliquée au couteau à enduire. Son hors poussières est de 20 minutes ; elle sèche en 8 à 12 heures et est recouvrable après 24 heures. Rendement : 4 à 5 m2/litre. © DR

Les enduits actuels présentent l'heureuse caractéristique de pouvoir se décoller comme du papier peintpapier peint. L'applicationapplication du produit, pâteux, s'effectue au rouleau structuré (alvéolé...) puis la surface est spatulée afin d'écraser les grains. Après séchage, une seconde couche est passée au couteau à enduire en mouvementsmouvements aléatoires ou réguliers, suivant l'effet recherché. Une finition cirée (en phase solvantée) est parfois proposée. La consommation est élevée (1 litre pour couvrir 3 à 5 m2) en raison de l'épaisseur de produit à appliquer.