La consommation de la solution minérale miracle (ou MMS), vendue comme la réponse à différentes maladies virales est à proscrire. Non seulement son efficacité n’est pas prouvée, mais en plus elle serait toxique.
Cela vous intéressera aussi

La Direction générale de la santé (DGS), l'Institut de veille sanitaire (INVSINVS) et l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) lancent une alerte après plusieurs cas d'intoxication signalés par des centres antipoison et de toxicovigilance impliquant un produit dénommé « solution minérale miracle » (MMS). Un produit présenté, par ses fabricants, comme « la réponse au SIDASIDA, aux hépatiteshépatites A, B et C, au paludismepaludisme, à l'herpèsherpès, à la tuberculosetuberculose, à la plupart des cancerscancers et à beaucoup d'autres des pires maladies. »

Ce produit solution minérale miracle en vente sur différents sites InternetInternet est en fait une solution de chlorite de sodiumsodium à 28 %. Selon l'utilisation préconisée sur Internet, elle doit être mélangée avec un kit d'activation (de l'acide citriqueacide citrique à 10 %) pour produire du dioxyde de chlorechlore. C'est à ce produit final que sont associées les allégations « médicales » et dangereuses citées plus haut.

Un effet toxique

La DGS rappelle que « ces deux substances, chlorite de sodium et dioxyde de chlore en solution, peuvent être irritantes pour la peau ou les muqueuses oculairesoculaires en cas d'applicationapplication ou de projection. Par voie digestive, les effets toxiques varient selon la quantité ingérée : vomissements, fièvrefièvre, douleurs gastriquesgastriques et thoraciques, et parfois de graves brûlures des muqueusesmuqueuses de l'œsophageœsophage et de l'estomacestomac. Des troubles sanguins (anémie hémolytiqueanémie hémolytique, atteinte de l'hémoglobinehémoglobine) peuvent également être observés ».

Les autorités mettent en garde les consommateurs. « Si vous avez acheté ce produit solution minérale miracle, il est dangereux de l'ingérer ou de l'utiliser. Si vous l'avez déjà consommé, il est recommandé de consulter rapidement votre médecin traitant. »

Les autorités sanitaires australiennes, canadiennes, américaines et britanniques ont diffusé une mise en garde similaire.