Chaque année, essentiellement pendant la période hivernale, plus de 6.000 personnes sont intoxiquées par du monoxyde de carbone (CO) en France. Parmi les intoxications, celle-ci est la première en termes de mortalité dans notre pays. 
Cela vous intéressera aussi

Le monoxyde de carbonemonoxyde de carbone (CO) est un gazgaz incolore, inodore et non irritant. Des caractéristiques qui le rendent indétectable par l'Homme. Une proposition de loi visant à rendre obligatoire l'installation d'un détecteur de monoxyde de carbone a été déposée en 2008, mais elle n'a jamais été adoptée.

Le monoxyde de carbone est émis lors de la combustion incomplète de matièresmatières organiques et s'accumule lorsque l'alimentation du foyerfoyer en airair et/ou la ventilationventilation ne sont pas bonnes. Ainsi, les cas d'intoxication au monoxyde de carbone résultent généralement de défaillances ou de la mauvaise utilisation d'installations de chauffage au bois, au fioulfioul, etc., ou éventuellement d'autres systèmes comme des groupes électrogènes.

C’est en perturbant le fonctionnement des globules rouges que le monoxyde de carbone peut intoxiquer l’Homme. © geralt, Pixabay, DP

C’est en perturbant le fonctionnement des globules rouges que le monoxyde de carbone peut intoxiquer l’Homme. © geralt, Pixabay, DP

Symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone

Une fois inhalé, le monoxyde de carbone se fixe sur les globules rougesglobules rouges, les empêchant ainsi de véhiculer correctement l'oxygèneoxygène à travers l'organisme. Les premiers symptômessymptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone sont donc des maux de tête, des vertiges, des nausées et/ou des vomissements.

Lorsque de tels signes cliniques sont observés sur plusieurs personnes regroupées dans une même pièce et/ou s'ils disparaissent en sortant de cette pièce, ils doivent faire penser à une intoxication au monoxyde de carbone. Il faut alors appeler les urgences, aérer et évacuer immédiatement la pièce ainsi que stopper les appareils à combustioncombustion en fonctionnement.

En effet, une exposition prolongée au monoxyde de carbone provoque des troubles neurologiques et sensoriels (excitation, confusion, convulsionsconvulsions, perte de conscience, comacoma, etc.) qui peuvent conduire à la mort en moins d'une heure.

Traiter une intoxication au monoxyde de carbone

Le seul traitement spécifique existant de l'intoxication au monoxyde de carbone peut sembler archaïque. Il se fait par administration d'oxygène (à pression atmosphériquepression atmosphérique normale ou bien dans une chambre ou encore un caisson hyperbarecaisson hyperbare) à forte concentration (au moins 12 litres par minute). Ce traitement peut s'étaler sur 12 heures.

Toutefois, fin 2016, des chercheurs de l'université de Pittsburgh (États-Unis) ont découvert à la neuroglobine -- une moléculemolécule qui stocke et transporte l'oxygène dans le système nerveux -- l'étonnante propriété de fixer le monoxyde de carbone quelque 500 fois plus « efficacement » que l'hémoglobinehémoglobine, avant de l'évacuer via les urines. Grâce à une neuroglobine mutée administrée à des souris soumises à une dose létale de monoxyde de carbone, ils sont parvenus à sauver, en un temps record, 87 % des animaux. De quoi espérer concevoir un antidote efficace à l'intoxication au monoxyde de carbone.

Voir aussi : Comment éviter l'intoxication au monoxyde de carbone ?