Face aux intoxications au monoxyde de carbone (CO), les pouvoirs publics et les professionnels se mobilisent et lancent une nouvelle campagne nationale de prévention et d'information sur le risque d'intoxication au monoxyde de carbone.

Cela vous intéressera aussi

« Maux de tête, vertiges, perte de connaissance, comacoma, voire décès... Le monoxyde de carbonemonoxyde de carbone (CO) est invisible, inodore et asphyxiant. Il ne prévient pas et tue sans que l'on s'en rende compte. Alors, attention ! »

Santé : l'intoxication au monoxyde de carbone

Chaque année, on recense environ 6 000 intoxications et 300 décès dont 150 d'origine domestique, dus au monoxyde de carbone, un gazgaz inodore, invisible mais mortel. C'est pourquoi, dès les premiers froids, une nouvelle campagne nationale de préventionprévention et d'information est lancée par un groupe de partenaires associant les pouvoirs publics (Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Santé, Institut national de Prévention et d'Education à la Santé, Sapeurs-Pompiers, Commission de la Sécurité des Consommateurs, Institut de Veille SanitaireInstitut de Veille Sanitaire), les distributeurs d'énergieénergie, les professionnels de la filière énergétique (constructeurs, installateurs et professionnels spécialisés).

À savoir

C'est la mauvaise combustioncombustion des combustiblescombustibles organiques : boisbois, butane, charboncharbon, essence, fuelfuel, gaz naturelgaz naturel, pétrolepétrole, propane (utilisés pour des appareils de chauffage, de production d'eau chaude ou le fonctionnement des moteurs : groupe électrogène, par exemple) qui produit du monoxyde de carbone. Les victimes lors d'une intoxication aiguë nécessitent des soins immédiats et hospitaliers lourds de type assistance respiratoire et oxygénation par caisson hyperbarecaisson hyperbare. Ces accidentsaccidents peuvent laisser des séquellesséquelles à vie.

Deux conseils de prévention

  • Faire entretenir les appareils de chauffage ou d'eau chaude et ramoner les conduits et cheminéescheminées par un professionnel qualifié.
  • Veiller à entretenir les ventilationsventilations et à les laisser libres et dégagées.

Que faire en cas d'accident ?

Les consignes de sécurité en cas d'accident dû au monoxyde de carbone sont simples :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portesportes et fenêtresfenêtres.
  • Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants.
  • Appeler les secours : les pompiers (18) ou le SAMU (15).
  • Ne réintégrer les locaux qu'après le passage d'un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l'intoxication et proposera les travaux à effectuer.
  • Contacter :


- La Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) ou le Service Communal d'Hygiène et de Santé (SCHS).
- Le Laboratoire Central de la Préfecture de Police (LCPP) pour Paris et les départements 92, 93 et 94.