La peinture acryliquepeinture acrylique est fabriquée par dispersion de polymèrespolymères (acrylate de polyvinyle...) dans de l'eau. Diverses substances sont ajoutées pour stabiliser la peinture et assurer sa conservation. Si l'eau est inodore, les composants synthétiques émettent tout de même une légère odeur, sans les désagréments des solvantssolvants organiques.

<em>Quid</em> de la peinture acrylique ? © Oleksii Akhrimenko, Fotolia

Quid de la peinture acrylique ? © Oleksii Akhrimenko, Fotolia

Peintures « en émulsionémulsion » dites « en phase aqueuse », les acryliques ont progressivement supplanté, en décorationdécoration d'intérieur, les vinyliques (plus anciennes) dont elles découlent. Les résines vinyliques restent néanmoins présentes dans les formulations mixtes à caractère insecticideinsecticide ou assainissant.

Avantages de la peinture acrylique

La peinture acrylique est sèche au toucher au bout de 30 à 60 minutes. Leur onctuosité les rend agréables à appliquer et elles ne jaunissent pas. De plus, ces peintures conservent une relative souplesse et, ainsi, résistent mieux à l'écaillage et à la fissuration. Enfin, elles sont souvent lessivables comme leurs concurrentes et, pour certaines, adaptées aux pièces humides.

Peinture acrylique : peinture au copolymère acrylique, applicable en 2 couches. Elle est sans odeur et sèche au toucher en 20 minutes ; elle est recouvrable 6 heures après. Rendement moyen : 8 m<sup>2</sup>/litre. © DR

Peinture acrylique : peinture au copolymère acrylique, applicable en 2 couches. Elle est sans odeur et sèche au toucher en 20 minutes ; elle est recouvrable 6 heures après. Rendement moyen : 8 m2/litre. © DR

Glycérophtalique ou acrylique ?

Les habitudes ayant la vie dure, beaucoup, parmi les peintres de métier, ne jurent que par les glycérophtaliques. À l'usage, les acryliques se révèlent très au point, malgré un problème de tension (à ne pas confondre avec l'opacité, qui est bonne). Une acrylique s'étale et se lisse : si on la tire comme une glycéro, le film laisse apparaître des « maigreurs ».