Confortables, moins chères et autonomes en énergie, les micromaisons constituent l’habitat de demain. © Biotekt

Maison

10 modèles de micromaisons, la nouvelle tendance architecturale

ActualitéClassé sous :architecture , micromaison , Tiny House

Écolos, connectées, économiques : les « Tiny Houses », ces maisons de quelques dizaines de mètres carrés, ont de plus en plus la cote. Une tendance qui oblige les architectes à faire preuve d'inventivité.

En matière de logement aussi, Small is beautiful. Avec la crise du logement, le concept de « Tiny Houses » a gagné en popularité ces dernières années, pour des raisons économiques et écologiques. En ville, les micromaisons répondent à la pénurie de terrain et aux prix élevés. En milieu rural, elles répondent à une quête de retour à la nature et de valeurs minimalistes. Leur taille réduite oblige les architectes à déployer des trésors d'imagination pour optimiser l'espace, économiser l'énergie et recourir à des matériaux innovants. Des futurs modèles de l'habitat de demain ?

Diogène, une cabane de poche tout équipée

Baptisée Diogène en référence au philosophe grec qui avait abandonné le luxe pour vivre dans un tonneau, cette minuscule maison ne mesure que six mètres carrés, moins qu'une chambre d'étudiant. Dessinée par l'architecte italien Renzo Piano, elle dispose pourtant d'un salon complet avec canapé-lit, toilettes séparées, douche et cuisine. Équipée de panneaux solaires, cette cabane de poche peut être transportée sur un camion. Elle est fabriquée par l'éditeur de mobilier Vitra, qui espère la produire en série.

La minimaison Diogène mesure 6 m2 de surface habitable. © Vitra

La maison imprimée en 3D contre le mal-logement

La start-up américaine Icon a réussi à imprimer en moins de 24 heures une véritable maison grâce à un robot pulvérisant des couches de béton. Son objectif : construire des logements à moins de 4.000 dollars pour les 1,2 milliard de personnes dans le monde qui ne disposent pas d'habitation décente. L'entreprise a ainsi passé un partenariat avec l'ONG New Story pour imprimer en 3D cent maisons au Salvador au cours de l'année 2019. L’impression 3D permet de réduire le coût de la main d'œuvre et les déchets.

Cette maison imprimée en 3D veut répondre à la crise du mal-logement. © ICON

Smart Student Unit, des logements étudiants en bois

En Suède, la ville de Lund a accueilli 22 minimaisons en bois en 2017 sur son campus. D'une surface de 10 mètres carrés, elles ont été créées par le cabinet d'architectes Tengbom. Ce dernier a choisi le bois lamellé-croisé, des planches de bois d'œuvre empilées perpendiculairement et reliées entre elles à l'aide d'adhésifs structuraux ou de goujons. Cette technique offre une excellente isolation thermique et acoustique et permet de dessiner des formes courbes.

Le bois ayant servi à la construction de ces logements étudiants provient de forêts locales. © Tengbom

Tree Snake House, la micromaison serpent

À moitié nichées dans les arbres, les cabanes Tree Snake House sont accessibles via une passerelle qui prolonge l'habitat. D'une surface de 27 mètres carrés, ces deux micromaisons installées vers Bornes de Aguiar au Portugal comprennent une chambre dotée d'une large baie vitrée orientée au sud, une cuisine et une salle de bains. Équipée de panneaux solaires, d'un système de récupération d’eau et de lampes à basse consommation d'énergie, la Tree Snake House est autonome et s'adapte à tous les climats.

Cette maison en bois se distingue par sa longue passerelle d’accès. © Rebelo de Andrade Studio

EcoSphere, une micromaison qui se fond dans l’environnement

Semi-enterrée et recouverte d'un tapis végétal, cette maison mêle techniques ancestrales de construction et nouvelles technologies. Bâtie à partir de matériaux naturels et d'une coque composite à base de plastique PET recyclé, elle retient la chaleur l'hiver et la fraîcheur l'été, ce qui assure une quasi autonomie énergétique. Conçue par l'entreprise Biotekt, elle revient à 638 euros le mètre carré environ.

La structure de la maison est fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées. © Biotekt

YO! Home, un studio modulable

Une table à manger qui sort du parquet, un lit qui se replie dans le mur, un sofa qui sort du plafond... Dans ce studio de 39 mètres carrés, chaque meuble se transforme pour modifier la configuration de la pièce selon les envies. Son concepteur, le fondateur des restaurants YO! Sushi et de la chaîne d'hôtels capsule YOTEL, explique s'être inspiré des scènes de théâtre où les décors sont interchangeables et mobiles. Entièrement fabriquée en usine, la « box » est livrée clés en main.

Dans ce studio, tous les meubles sont modulables. © YO! Company, YouTube

Tower Studio, la maison Rubik’s Cube

Perchée sur l'île de Fogo, au nord de Terre-Neuve au Canada, cette curieuse maison sans fenêtres fait partie d'une série de 11 résidences atypiques imaginées par le cabinet norvégien Saunders Architecture. Construite sur trois étages, elle couvre 47 mètres carrés et comprend une kitchenette, une chambre et une mezzanine, ainsi qu'une terrasse sur son toit. Les murs intérieurs, entièrement peints en blanc, contrastent avec l'extérieur en bois noir.

Cette maison construite sur l’île de Fogo comprend trois étages. © Bent René Synnevåg

Viking, la micromaison de pêcheur

Construite dans le Cotentin dans les années 1950, cette minimaison de pêcheur a été entièrement rénovée par les architectes du cabinet Freaks. Du fait de la loi littoral, ces derniers n'ont pas pu modifier sa forme et sa taille (3 x 4 m), mais ils ont recouvert les murs en panneaux de tôle ondulée couleur champagne et créé de larges baies vitrées. L'intérieur a lui entièrement été repeint en blanc afin de donner une impression d'espace.

Une micromaison de pêcheur dans la Cotentin. © Jules Couartou

Un micrologement de secours pour sans-abris

À Marseille, Emmaüs Pointe Rouge a inauguré en février 2018 une maison totalement autonome en eau durant 15 jours et en énergie. Construite dans un préfabriqué de 30 mètres carrés, elle peut accueillir une famille de quatre personnes et dispose même d'une terrasse. Le concept a été copié par Bruxelles, qui a débloqué une enveloppe d'un million d'euros destinée à construire une quarantaine de micromaisons pour les sans-abris.

Les micromaisons peuvent servir d’habitat d’urgence aux sans-abris. © Emmaüs Pointe Rouge

« Tête dans les étoiles », la maison transportable pour les rêveurs

Construite sur roues, cette petite maison mobile conçue par la société française Optinid possède un toit qui s'ouvre entièrement grâce à des rails. Ses occupants peuvent ainsi profiter des nuits à la belle étoile. Elle est aussi autonome grâce à ses deux grands capteurs solaires, de 300 W chacun et de batteries. L'eau de pluie est récupérée grâce au toit plat et à des chéneaux posés sur le toit ouvrant. D'une surface de 19,5 mètres carrés, elle est vendue 56.000 euros.

Cette Tiny House transportable dispose d’un toit ouvrant. © Optinid, Vimeo

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi