Depuis l’époque où vous fréquentiez les bancs de l’école, le monde a changé. Les connaissances des scientifiques ont évolué. Prêt pour une petite mise à jour loin d’être exhaustive ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : cinq idées fausses sur les dinosaures Le cinéma et la littérature entretiennent autour des dinosaures une certaine mythologie. Ces allégations, souvent totalement erronées, ont le don de froisser les experts et les adeptes avertis. Futura-Sciences est donc parti à la rencontre d'Éric Buffetaut, paléontologue, afin de passer au crible cinq idées reçues sur les dinosaures.

Les connaissances que l'on nous enseigne à l'école semblent vouloir être gravées dans le marbremarbre. Mais, en ce qui concerne les cours de sciences en tout cas, les choses peuvent évoluer. Des découvertes peuvent faire évoluer les théories et parfois même, les renverser complètement.

Pluton, une planète ?

Pluton n’est pas une planète, mais une planète naine. © dottedyeti, Adobe Stock
Pluton n’est pas une planète, mais une planète naine. © dottedyeti, Adobe Stock

Tous ceux qui ont fréquenté l'école avant 2006 ont appris que notre Système solaireSystème solaire est composé de neuf planètes. La neuvième se nommant PlutonPluton. Mais après la découverte en 2005 d'un objet lointain près de 30 % plus massif que Pluton et orbitant autour du SoleilSoleil, l'Union astronomique internationaleUnion astronomique internationale (AIU) a révisé sa définition de ce qu’est une planète. Et si Pluton répond bien aux deux premiers critères -- elle orbiteorbite autour du Soleil et est assez grosse pour avoir une forme sphérique --, elle n'apparaît pas assez massive pour avoir « nettoyé » sa zone d'influence gravitationnelle. Des milliers de petits objets se baladent en effet du côté de la ceinture de Kuiperceinture de Kuiper sans être attirés par Pluton.

Notez donc bien qu'il n'y a aujourd'hui officiellement que huit planètes orbitant autour de notre Soleil. Pluton doit être qualifiée de planète naineplanète naine.

Les états de la matière

Il n’existe pas que trois états de la matière. © nikkytok, Adobe Stock
Il n’existe pas que trois états de la matière. © nikkytok, Adobe Stock

Solide, liquideliquide, gazeux. Ce sont les trois états dans lesquels la matière peut se présenter. C'est sans doute ce que l'on vous a enseigné en cours de sciences. Mais il existe bien d'autres états. Le plasmaplasma correspond à ce que les chercheurs appellent le quatrième état de la matière. Il apparaît lorsque l'énergieénergie suffit à arracher les électronsélectrons aux atomesatomes. C'est le cas dans la foudre, par exemple.

Parmi les autres états de la matièreétats de la matière identifiés par les physiciensphysiciens : le plasma de quarksquarks et de gluonsgluons -- qui existe aux températures et/ou aux densités extrêmement élevées --, le condensat de Bose-Einsteincondensat de Bose-Einstein -- formé d'un grand nombre de particules qui, à une température suffisamment basse, occupent un état quantique de plus basse énergie -- ou encore la superfluiditésuperfluidité -- un fluide dépourvu de toute viscositéviscosité.

Homo sapiens a succédé à un homme de Néandertal un peu bêta

L’homme de Néandertal n’est pas le sauvage arriéré qui nous a été présenté à l’école. © Ginettigino, Fotolia
L’homme de Néandertal n’est pas le sauvage arriéré qui nous a été présenté à l’école. © Ginettigino, Fotolia

Si à l'école, on vous a appris qu'Homo sapiensHomo sapiens était arrivé après l'homme de NéandertalNéandertal, sachez que c'est faux. Les deux ont cohabité un moment. Les chercheurs ont même trouvé des traces d'hybridationhybridation entre les deux.

Concernant la question de l'intelligenceintelligence supposée limitée de notre cousin de Néandertal, sachez également qu'elle ne repose sur aucune preuve solidesolide. Des peintures rupestres néandertaliennes ont été datées comme plus anciennes que celles d'Homo sapiens. Et Néandertal fabriquait déjà des outils évolués, à l'autre d'une colle naturelle. Il exploitait aussi le feufeu pour cuire ses aliments.

L’éléphant est le seul à ne pas savoir sauter

Il est vrai que l’éléphant est incapable de sauter. Mais il n’est pas le seul. © 2630ben, Adobe Stock
Il est vrai que l’éléphant est incapable de sauter. Mais il n’est pas le seul. © 2630ben, Adobe Stock

Alors que les puces sont capables de sauter à une hauteur équivalente à plus de 300 fois leur propre taille, les éléphants ne peuvent même pas s'élever d'un seul millimètre. Sauter leur est biomécaniquement impossible. Leur massemasse est proportionnellement bien trop importante par rapport à leurs muscles et à leurs os. Pour s'élever dans les airsairs, il leur faudrait des muscles beaucoup plus gros. Et pour supporter le choc de l'atterrissage, des os bien plus résistants.

Mais les éléphants ne sont pas les seuls à ne pas savoir sauter. Rien que du côté des mammifèresmammifères, les hippopotames et les paresseuxparesseux en sont également incapables.

Les boussoles indiquent le nord

Les boussoles indiquent la direction du nord magnétique, une direction qui change avec le temps. © BillionPhotos.com, Adobe Stock
Les boussoles indiquent la direction du nord magnétique, une direction qui change avec le temps. © BillionPhotos.com, Adobe Stock

L'aiguille d'une boussole nous montre toujours le nord. Oui, mais quel nord ? Le nord magnétique de notre planète qui ne coïncide pas tout à fait avec le nord géographique, celui que l'on appelle communément le pôle nord. Le nord magnétique se déplace d'environ 15 km par an. Et sa position est ainsi réévaluée tous les cinq ans.

La bosse du dromadaire

Le dromadaire ne stocke pas d’eau dans sa bosse. © Oksana, Adobe Stock
Le dromadaire ne stocke pas d’eau dans sa bosse. © Oksana, Adobe Stock

L'école nous enseigne que les dromadaires sont capables de rester une semaine sans boire grâce à un stock d'eau caché dans leur bosse. Pourtant, la bosse du dromadaire est presque entièrement faite de graisse. Elle lui permet de trouver de l'énergie pour parcourir de longues distances. Mais sa résistancerésistance à la soif vient d'ailleurs.

De ses narinesnarines conçues pour éviter les pertes de vapeur d'eau. De ses excréments très secs. De son absence de transpirationtranspiration. De ses plusieurs estomacsestomacs. De sa température corporelletempérature corporelle susceptible de monter de 6 °C pour économiser l'eau. Et de ses globules rougesglobules rouges ovales plus souples que les nôtres.

Les dinosaures, de grands lézards à écailles ?

Les dinosaures ne ressemblaient probablement pas à l’image populaire qui en est véhiculée. © Orlando Florin Rosu, Adobe Stock
Les dinosaures ne ressemblaient probablement pas à l’image populaire qui en est véhiculée. © Orlando Florin Rosu, Adobe Stock

À l'école, vous avez peut-être appris que les dinosauresdinosaures qui peuplaient notre TerreTerre il y a plusieurs dizaines de millions d'années ressemblaient à de tristes lézards géants à écailles. Mais les chercheurs ont depuis découvert que les dinosaures portaient vraisemblablement pour la plupart des plumes au-dessus d'écailles aux couleurscouleurs vives.

Certains pensent même aujourd'hui que les dinosaures étaient des animaux à sang chaud. Contrairement aux lézards qui ont le sang froid.