Sciences

FDLS2004 - L'enseignement scientifique à l'école

ActualitéClassé sous :recherche , enseignement , école

En 1996, des scientifiques de renom, dont : Georges Charpak, Marc Julia, Pierre Léna, Yves Quéré... ont lancé l'opération « La Main à la Pâte ».

Opération née d'une volonté de faire des sciences à l'école maternelle et primaire. Cette expérimentation remarquable La Main à la pâte a donné un souffle nouveau à l'école. L'institution, constatant que cette méthode s'essoufflait au bout de quatre ans (environ 4 500 écoles sur un total de 55 000 étaient concernées), lançait à la rentrée scolaire 2000-2001, le Plan de Relance de l'Enseignement des Sciences et de la Technologie à l'Ecole primaire (PRESTE) .


Le constat était simple : « L'enseignement des sciences n'est pas assez pratiqué à l'école primaire et, lorsqu'il l'est, la démarche pédagogique des maîtres est trop axée sur la transmission des connaissances et non sur leur construction.»

Ce plan de rénovation vise deux objectifs majeurs :

- La généralisation de l'enseignement des sciences et de la technologie à toutes les classes en s'appuyant sur les programmes de 1995 ; les élèves devant construire leurs apprentissages en étant acteurs des activités
scientifiques.

- L'interdisciplinarité dans la maîtrise de la langue tant à l'oral qu'à l'écrit.

Depuis septembre 2002, le sigle PRESTE se réfère maintenant comme Programmes Rénovés de l'Enseignement des Sciences et de la Technologie à l'Ecole, programmes applicables dans toutes les écoles à la rentrée 2002. Depuis le 21 octobre, un Comité de Suivi national de la mise en œuvre du PRESTE a été mis en place au niveau de l'Inspection Générale.

L'enseignement des sciences avait régressé à l'école en raison de la conviction que le temps qui lui était consacré était pris sur celui des apprentissages fondamentaux (parler, lire, écrire, compter).

Le Programme rénové doit permettre de dépasser cette contradiction en mettant en oeuvre une méthode d'enseignement qui s'intègre dans les apprentissages fondamentaux de l'école.

- Dans cette perspective d'intégration aux apprentissages fondamentaux, la rénovation de l'enseignement des sciences ne doit pas entraîner une régression d'autres domaines de l'enseignement.
- Ses enjeux vont largement au-delà du seul soutien à l'enseignement des sciences à l'école.

Dans notre société actuelle, la diffusion de la culture scientifique et technique est un impératif. Tant pour les spécialistes que pour le grand public, ce processus est basé sur un des fondements principal de notre existence sociale : l'école. Les enfants, adultes de demain, doivent apprendre à réfléchir et à raisonner, ce qu'enseigne l'apprentissage d'une démarche scientifique.

La démarche scientifique

En lui apprenant à parler, lire et à écrire, l'école permet aux enfants de communiquer, d'échanger, d'imaginer, elle en fait des individus sociaux. Au-delà du contact avec le monde, l'apprentissage de la démarche scientifique joue un rôle important dans la construction mentale, rôle complémentaire à celui des autres apprentissages fondamentaux.

Les qualités propres de la démarche scientifique sont le raisonnement, la réflexion, l'argumentation.

Elaborer une démarche scientifique, c'est mettre les enfants en situation de recherche, et dans un état d'émerveillement face à l'observation de la Nature.

Extraits des nouveaux programmes scolaires 2002 :

« Le nouveau programme de sciences et technologie est, en effet, résolument centré sur une approche expérimentale. Les connaissances proposées sont d'autant mieux assimilées qu'elles sont nées de questions qui se sont posées à l'occasion de manipulations, d'observations, de mesures. Ces enseignements s'ouvrent aussi sur les grands problèmes éthiques de notre temps auxquels les enfants sont particulièrement sensibles (développement économique, environnement ou santé). »

« L'enseignement des sciences et de la technologie à l'école vise la construction d'une représentation rationnelle de la matière et du vivant par l'observation, puis l'analyse raisonnée de phénomènes qui suscitent la curiosité des élèves. Il prépare ces derniers à s'orienter plus librement dans des sociétés où les objets techniques jouent un rôle majeur et à reconnaître les bienfaits que nous devons à la science. »

« L'enseignant sélectionne une situation de départ qui focalise la curiosité des élèves, déclenche leurs questions et leur permet d'exprimer leurs idées préalables. Il incite à une formulation précise. Il amène à sélectionner les questions qui se prêtent à une démarche constructive d'investigation débouchant sur la construction des savoir-faire, des connaissances et des repères culturels prévus par les programmes. Les compétences et les connaissances sont construites dans le cadre d'une méthode qui permet d'articuler questionnement sur le monde et démarche d'investigation »

Expérience personnelle :

Je suis scientifique de formation initiale et actuellement enseignant dans le premier degré après une expérience de quatre dans des établissements du second degré comme professeur de Sciences de la Vie et de la Terre.

L'arrivée du PRESTE dans l'Académie de La Réunion en 2001 a permis de fédérer des compétences complémentaires dans une structure, sciences-Ecole, dédiée à leurs enseignements.

Une équipe opérationnelle composée de conseillers pédagogiques sous la tutelle d'un inspecteur de l'Education nationale a mis en place une dynamique « sciences » au sein du département. Après une période d'observation, il fut décidé que des projets académiques sous contraintes de temps et de choix de rubriques seraient proposés aux équipes éducatives. Notre leitmotiv étant de pouvoir mutualiser les travaux ou les ressources au plus grand nombre (élèves et enseignants). La confrontation des travaux d'élèves se faisant par le biais de l'internet.

Actuellement, quatre projets (un rallye sciences, un journal scientifique, un herbier branché et une action sur la météo) rassemblent 120 classes, soit 3000 élèves directement, plus les parents, plus les collègues des différents établissements.

Un projet sur l'EEDD (Education à l'Environnement et au Développement Durable) appelé « LES AMBASSADEURS DE L'ENVIRONNEMENT » est en cours de finalisation , toujours sur le même principe de mutualiser via internet.

De la formation continue sur plusieurs sessions sur l'année est proposée aux enseignants engagés dans les projets, ainsi que de l'aide en ligne, des questions ou solutions en réseaux, des journées ponctuelles dans le centre de ressources sciences et des rencontres pour les personnes ressources des différentes inspections avec des partenariats locaux.

Et si, il fallait conclure…

Au cours de l'Histoire, la science n'a jamais été confinée à une source de connaissances ou à une école de pensées. Elle a su s'imposer comme une école d'expression, du comportement et contribuer ainsi au respect d'autrui et à la tolérance.

Gardons le précieusement à l'esprit.

« Je veux croire que nous sommes tous sortis de cette tour d'ivoire pour partager nos connaissances et surtout mettre au service des enfants cette source inépuisable de questionnement sur le réel, que représente les Sciences. "

Cela vous intéressera aussi