Sciences

Anatomie de Néandertal

Dossier - Qui était Néandertal ?
DossierClassé sous :préhistoire , Sapiens , néanderthal

À la découverte de Néandertal : anatomie, modes de vie, comportements, alimentation et hypothèses sur les causes de la disparition des Néandertaliens.

  
DossiersQui était Néandertal ?
 

Durant près de 300.000 ans, en Europe et au Proche-Orient, les Néandertaliens ont évolué dans différents biotopes et sous différents climatsChasseurs-cueilleurs nomades, au fil du temps, grâce à leur anatomie, leur métabolisme, mais aussi, et surtout, leurs aptitudes comportementales, ils ont su parfaitement s'adapter à des environnements parfois hostiles et aux changements climatiques, même de forte intensité.

Homo ergaster. © Daderot, Wikimedia commons, DP
Échelle de temps de l'Homme de Néandertal. © DR

L'ancêtre des Néandertaliens se situe parmi des migrants venus d'Afrique et ils seraient, d'après l'ADN ancien, des descendants d'Homo heidelbergensis (700 ou 500.000 ans). C'est à partir de cette population ancestrale, qu'au fil des générations, les caractères propres aux Néandertaliens se sont développés, peut-être à cause de cet isolat géographique que représente la partie occidentale de l'Europe.

Homo ergaster (exposition sur l'évolution humaine Oviedo). © Fjmemendez, Flickr, Licence Creative Common, CC by-nc-sa 2.0

Anatomie de Néandertal : différences avec l'Homme moderne

Aux alentours de 300.000 ans, seuls les pré-Néandertaliens vivent en Europe ; ils continueront d'évoluer et donneront naissance aux Néandertaliens classiques. Les Néandertaliens nous ressemblent, c'est indéniable. Pourtant, ils diffèrent de nous sur bien des aspects, morphologiquement, et peut-être génétiquement.

Ils possèdent à la fois des traits communs avec leurs ancêtres, avec nous et des traits exclusifs. Leur crâne, ovale, est allongé d'avant en arrière et aplati. À l'arrière, la présence d'un « chignon » occipital accentue cet allongement. Leur face légèrement projetée en avant est très volumineuse, à la fois large et haute, avec des pommettes saillantes. Mais ce qui frappe le plus, c'est son front fuyant vers l'arrière, son absence de menton et, juste au-dessus des orbites, deux gros bourrelets qui forment un relief continu.

Squelette d'un Néandertalien (à gauche) et d'un Homme moderne (à droite). On peut voir la différence d'anatomie entre Néandertal et l'Homme moderne. © Ian Tattersall, DR

Très robustes, ils étaient petits et trapus : les hommes mesuraient entre 1,64 et 1,68 m et les femmes entre 1,52 et 1,56 m. D'après leur anatomie, les Néandertaliens pouvaient effectuer les mêmes gestes que nous, mais avec en plus une puissance accrue et peut-être moins de précision. En outre, des bras relativement longs avec, dans de nombreux cas, un humérus droit plus fort que l'humérus gauche attestent de l'existence chez les Néandertaliens d'une asymétrie des hémisphères cérébraux. Ce qui démontre que chez eux, la latéralité (distinction de la droite et de la gauche) était déjà bien acquise. Les Néandertaliens grandissaient plus vite que nous, mais leur espérance de vie était moindre qu'aujourd'hui. Beaucoup d'enfants mouraient en bas âge et de nombreuses jeunes femmes ne survivaient pas à leur accouchement.

Comme nous, les Néandertaliens ont été malades et accidentés. Certains fortement handicapés ont malgré tout vécu ; leurs congénères les ont aidés. Le volume du cerveau des Néandertaliens (1.520 cm3 en moyenne), nettement plus important que celui de leurs prédécesseurs, leur a permis de développer des activités plus complexes et de surmonter les difficultés liées à des changements environnementaux.