Sciences

L'abri du Chaman Blanc, le plus ancien récit cosmogonique d’Amérique du Nord

Dossier - Art préhistorique : la Préhistoire et ses peintures
DossierClassé sous :préhistoire , Homme , homo habilis

-

Les secrets de la Préhistoire se dévoilent peu à peu, notamment grâce à l'étude de l'art préhistorique, en particulier des peintures. Comment les civilisations antérieures à l’écriture ont-elles évolué ? Quelles transformations techniques ont bien pu avoir lieu au fil du temps ? Découvrez-le dans ce dossier.

  
DossiersArt préhistorique : la Préhistoire et ses peintures
 

Le site de White Shaman expose un étonnant récit cosmogonique et graphique renvoyant à des croyances traversant les millénaires et le continent. Son mystère a été percé après 20 ans de recherches.

Au Texas, la région du Bas-Pecos, près de la frontière avec le Mexique, compte une centaine d'abris ornés par les petits groupes de chasseurs-cueilleurs amérindiens qui les occupaient temporairement. Les plus anciens remontent à 11.000 ans.

Composition polychrome de l’abri du Chaman Blanc, dont les personnages et les animaux fantastiques renvoient aux mythes cosmogoniques de populations d’Amérique centrale. © Dunod tous droits réservés

L'un deux, l'abri du Chaman Blanc, contient une très belle composition picturale datant d'environ 4 200 à 2.750 ans. Pour peindre cette oeuvre polychrome de 8 m de longueur 4 m de haut, les artistes ont utilisé un banc de calcaire comme marchepied pour les parties hautes et de petites cavités naturelles pour broyer les pigments. Ses motifs, des personnages et des animaux fantastiques ainsi que des motifs symboliques, ont longtemps été expliqués en termes de rituels de chasse ou de visions chamaniques. Après 20 ans de recherches et d'analyse ethnographiques, l'archéologue Carolyn E. Boyd et son équipe (SHUMLA) ont démontré que cette composition narrative renvoyait aux mythes cosmogoniques de populations d'Amérique centrale, Huichols et Aztèques en particulier.

Le Soleil vu par les hommes préhistoriques

C'est un récit mythique évoquant la naissance du Soleil et le commencement des temps. De gauche à droite, on suit le cheminement de cinq pèlerins ancestraux le long d'une ligne blanche sinueuse matérialisant le parcours annuel du Soleil le long de l'écliptique. Le corps des grands ancêtres est figuré par une longue bande noire affublée de petits bras écartés et de petites jambes. Chacun d'eux est associé à un avatar déifié. À gauche, le Soleil naissant a la forme d'un anthropomorphe coiffé de bois de cervidé et brandissant une lance. Les autres dieux renvoient à Vénus, la Lune ou la Terre visuellement la plus spectaculaire, avec son corps serpentiforme intégrant des attributs de poisson-chat. À droite, la divinité du soleil couchant est représentée tête en bas, une lance fichée dans le flanc et le visage entouré d'un disque solaire jaune ce qui correspond bien à la décoration du front des Dieux aztèques de la nuit ou du soleil couchant. D'autres représentations figuratives et abstraites enrichissent ce récit mythique en retraçant le cycle des saisons.