Sciences

Amérique : qui sont les premiers habitants ?

Dossier - Art préhistorique : la Préhistoire et ses peintures
DossierClassé sous :préhistoire , Homme , homo habilis

-

Les secrets de la Préhistoire se dévoilent peu à peu, notamment grâce à l'étude de l'art préhistorique, en particulier des peintures. Comment les civilisations antérieures à l’écriture ont-elles évolué ? Quelles transformations techniques ont bien pu avoir lieu au fil du temps ? Découvrez-le dans ce dossier.

  
DossiersArt préhistorique : la Préhistoire et ses peintures
 

Serra da Capivara, site-clé pour la compréhension de la préhistoire américaine, le Parc national de la Serra da Capivara, au Brésil, atteste d'un peuplement très ancien du continent américain.

La question des premiers peuplements préhistoriques du continent américain a fait l'objet de nombreuses controverses, notamment parce que les datations très anciennes proposées pour certains sites sud-américains cadrent mal avec l'explication dominante d'un peuplement via le détroit de Béring il y a environ 20.000 ans.

Peintures rupestres vieilles de 9.000 à 12.000 ans dans le Parc national de la Serra da Capivara. © Dunod, tous droits réservés

Les peintures rupestres du parc national de la Serra da Capivara, au Brésil

C'est le cas du Parc national de la Serra da Capivara, situé dans l'État du Piauí, au nord-est du Brésil, le site humain le plus ancien du continent américain. Ses quelque 1.500 sites répertoriés sur un territoire de 1 300 km2 sont étudiés depuis que l'archéologue brésilienne Niède Guidon y a reconnu un art pariétal préhistorique il y a près d'une quarantaine d'années. Peintures, gravures, structures et artefacts témoignent de la présence de l'homme au Pléistocène. Le plus célèbre de ces sites, la Toca do Boqueirão da PedraFurada (« pierre percée »), une spectaculaire ouverture de 15 mètres de diamètre dans un rocher de plus 60 mètres de haut, est devenu le site de référence de la préhistoire américaine pour avoir livré une industrie lithique remontant à au moins 50.000 ans, des foyers aménagés datés de 32.000 ans et des peintures qui pour les plus anciennes ont 17.000 ans.

Dans les grottes environnantes ont été mis au jour des restes humains d'adultes, d'adolescents et d'enfants datant de 20.000 à 6.000 ans, associés à une faune pléistocène etholocène. Pour Évelyne Peyre, paléoanthropologue de la Mission archéologique internationale du Piauí qui a analysé ces fossiles présentant des traits archaïques persistants, une population humaine bien antérieure au peuplement par la Béringie aurait occupé ce territoire du Piauí (dès 50.000 ans), puis aurait évolué sur place de façon isolée.

Le Parc national de la Serra da Capivara abrite également 30.000 inscriptions préhistoriques, gravées ou peintes, témoignant de la vie quotidienne des paléo-Américains. Ce trésor archéologique a été déclaré patrimoine culturel de l'humanité par l'Unesco en 1991.