C’est sur une plage de l’île Calvert (Canada) que des empreintes de pas humains datant de quelque 13.000 ans ont été découvertes. © Thaut Images, Fotolia

Sciences

Amérique du Nord : les plus anciennes traces de pas découvertes

ActualitéClassé sous :archéologie , vie , hominidé

Il y a 13.000 ans, deux adultes et un enfant foulaient de leurs pieds nus la côte ouest du Canada. Des traces de leurs pas ont été récemment mises à jour. Ce sont les plus anciennes jamais découvertes dans la région.

Quand et comment les hommes ont-ils colonisé l'Amérique du Nord ? La question est épineuse. Mais de plus en plus de chercheurs pensent qu'ils ont profité d'une sorte de pont terrestre créé par la glaciation pour migrer d'Asie jusqu'au Canada. Ont-ils également pu embarquer à bord de bateaux à la recherche de terres accueillantes ? Des empreintes de pas découvertes en Colombie-Britannique semblent confirmer cette hypothèse.

C'est plus exactement sur l'île Calvert, connue des chercheurs pour avoir constitué une oasis à la fin de la dernière période glaciaire, que des fouilles ont révélé 29 empreintes de pas laissées là par au moins trois êtres humains. Probablement deux adultes et un enfant. Car la chance a voulu qu'elles soient moulées dans une argile alors humide et qui a ensuite durci pour les conserver.

À gauche, une empreinte de pied droit telle que découverte en Colombie-Britannique. À droite, la même empreinte après traitement informatique de l’image. On y distingue quelques orteils. © Duncan McLaren, University of Victoria

Des bateaux pour conquérir l’Amérique du Nord

Les chercheurs affirment n'avoir aucun doute quant à l'origine humaine de ces empreintes. Et pour les dater, ils ont simplement analysé au carbone 14, des morceaux de bois trouvés à proximité. Ainsi des hommes auraient foulé les lieux il y a quelque 13.000 ans. Une estimation qui coïncide avec d'autres découvertes (armes, outils, etc.) déjà réalisées en Amérique du Nord.

Par ailleurs, le fait que l'île Calvert était déjà... une île à cette période tend à montrer que les hommes préhistoriques utilisaient bien des bateaux. Les chercheurs imaginent ainsi que ces empreintes ont peut-être été laissées sur la plage par des humains descendant de leur embarcation.

Pour en savoir plus

Amérique du Nord : une présence humaine vieille de 50.000 ans

La présence humaine en Amérique du Nord serait vieille d'au moins 50.000 ans, soit bien avant le dernier âge glaciaire. Il s'agit d'une nouvelle potentiellement révolutionnaire en matière d'archéologie de l'Amérique.

Article de CIRS paru le 30/11/2004

Une théorie en vogue depuis longtemps parmi les archéologues fait remonter l'arrivée de l'homme en Amérique du Nord à 13.000 ans. La découverte est basée sur des tests au radiocarbone portant sur des restes de plantes carbonisées, trouvés sur le lieu de découverte d'objets façonnés, le long de la Savannah River (Allendale County).

Les débuts de l'Homo sapiens remontent à environ 70.000 ans en Afrique. Les témoignages archéologiques situent la migration de l'Homme moderne hors d'Afrique, à moins 50.000 ans en direction de l'Australie et de l'Asie Centrale, et à moins 40.000 ans en direction de l'Europe. Le fait que les humains puissent avoir été présents en Amérique du Nord à cette époque devrait relancer le débat parmi les archéologues, soulevant du même coup des questions sur les origines et la migration de l'espèce humaine. La découverte a été réalisée par le Dr Albert Goodyear, de l'université de Caroline du Sud.

Cela vous intéressera aussi

Interview 5/5 : par où Homo sapiens est-il arrivé en Europe ?  La période où est apparu Homo sapiens en Europe reste encore aujourd'hui une question non résolue. Certains experts avancent l’hypothèse qu’il serait arrivé par l’est, d’autres le voient passer par le détroit de Gibraltar. Silvana Condemi, paléoanthropologue, nous explique dans cette interview les enjeux de la colonisation du continent européen par Homo sapiens.