Panne d'Hubble : un deuxième instrument reprend du service

Classé sous :Hubble , télescope spatial , Nasa

La Nasa continue de ramener Hubble à ses opérations scientifiques normales. Dimanche dernier, le 21 novembre, la Wide Field Camera 3 fut ainsi le deuxième instrument du télescope spatial, après l'Advanced Camera for Surveys, à reprendre ses activités depuis l'interruption du 25 octobre. La première nouvelle observation scientifique de la Wide Field Camera 3 a eu lieu le 23 novembre.

L'équipe de Hubble a choisi de restaurer cette caméra car il s'agit de l'instrument le plus utilisé de Hubble : en effet, il représente à lui seul plus du tiers du temps d'observation du télescope. Les ingénieurs ont également commencé à préparer les modifications des paramètres de l'instrument, tout en testant les modifications sur des simulateurs au sol. Ces changements permettront aux instruments de gérer plusieurs messages de synchronisation manqués tout en continuant à fonctionner normalement s'ils se produisent à l'avenir. Ces changements seront d'abord appliqués à un autre instrument, le Cosmic Origins Spectrograph, afin de protéger davantage son détecteur d'ultraviolets lointains, qui est sensible. Il faudra plusieurs semaines à l'équipe pour terminer les tests et télécharger les modifications.

Bien que l'équipe n'ait identifié aucune nouvelle perte de messages depuis le début de la surveillance le 1er novembre, la Nasa prend des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité du matériel au cas où le problème se reproduirait. L'enquête se poursuit sur la cause des messages manqués. Les autres instruments de Hubble restent pour leur part toujours en mode sans échec et le reste du satellite continue de fonctionner comme prévu.

Le télescope Hubble. © Nasa
Pour en savoir plus

Retour partiel à la normale pour Hubble

Article d'Adrien Coffinet publié le 18/11/2021

La Nasa nous apporte quelques bonnes nouvelles du côté de Hubble, même si les problèmes sont loin d'être encore tous réglés. Tout d'abord, le 7 novembre, l'Advanced Camera for Survey a pu reprendre ses observations scientifiques. Cette caméra a été sélectionnée comme le premier instrument récupéré car c'est celui qui fait face au moins de complications si un message de synchronisation perdu se produit.

Les autres instruments restent pour le moment en mode sans échec. La Nasa continue d'enquêter sur la cause fondamentale des problèmes de synchronisation et prend des mesures pour que les instruments redeviennent opérationnels. En attendant, l'agence spatiale n'a constaté aucun problème supplémentaire et le reste du télescope fonctionne comme attendu. Le 16 novembre, la Nasa a apporté des précisions supplémentaires sur les prochaines étapes pour que les instruments de Hubble reviennent à un fonctionnement normal.

Au cours de la semaine passée, l'équipe de Hubble a identifié des changements qui pourraient être apportés à court terme sur la manière dont les instruments surveillent et répondent aux messages de synchronisation manqués, ainsi que sur la façon dont l'ordinateur de la charge utile surveille les instruments. Cela permettrait aux opérations scientifiques de se poursuivre même si plusieurs messages manqués se produisent. L'équipe a également continué à analyser le logiciel de vol des instruments pour vérifier que toutes les solutions possibles seraient sans danger pour les instruments.

Cette semaine, l'équipe va commencer à déterminer l'ordre de récupération des instruments restants, dont le planning de modification des paramètres des instruments avant de vérifier et de développer les procédures. Ils vont également tester ces modifications pour s'assurer qu'elles fonctionnent comme prévu tout en continuant d'isoler la cause première de l'erreur.

D'après l'équipe de Hubble, il faudra plusieurs semaines pour compléter ces activités pour le premier instrument. L'équipe n'a pas encore déterminé quel instrument recevrait ces changements en premier. Entre-temps, ils commenceront à prendre des mesures pour récupérer la Wide Field Camera 3 sans nouveaux changements la semaine prochaine, comme cela a été fait avec l'Advanced Camera for Survey, comme une étape intermédiaire et à faible risque vers la reprise des opérations scientifiques normales.


Hubble est de nouveau en mode sans échec

Article d'Adrien Coffinet publié le 06/11/2021

Après sa panne de juin dernier (voir ci-dessous), qui avait heureusement pu être résolue en juilletHubble a de nouveau quelques soucis. En effet, les instruments du télescope spatial, qui a plus de 31 ans de bons et loyaux services à son actif, sont récemment passés en mode sans échec, suspendant -- on espère, seulement, temporairement -- les opérations scientifiques. Les instruments vont bien et resteront en mode sans échec pendant que la Nasa poursuit son enquête.

Les instruments scientifiques de Hubble ont émis des codes d'erreur le 23 octobre à 1 h 46 heure de l'Est des États-Unis (HAE ; le 22 octobre à 19 h 46 heure de Paris, HAEC), indiquant la perte d'un message de synchronisation spécifique. Ce message fournit des informations de synchronisation que les instruments utilisent pour répondre correctement aux demandes de données et aux commandes. L'équipe de la mission a réinitialisé les instruments, reprenant les opérations scientifiques le lendemain matin.

Le 25 octobre à 2 h 38 HAE (le 24 octobre à 20 h 38 HAEC), les instruments ont de nouveau émis des codes d'erreur indiquant de multiples pertes de messages de synchronisation. En conséquence, ils sont entrés de manière autonome dans des états de mode sans échec comme programmé.

Les membres de l'équipe de la mission évaluent les données des engins spatiaux et les diagrammes de système pour mieux comprendre le problème de synchronisation et comment le résoudre. Ils développent et testent également des procédures pour collecter des données supplémentaires du télescope. Ces activités devraient durer au moins une semaine.

Le reste du télescope fonctionne tel qu'attendu.


Hubble a cessé de fonctionner

Article de Céline Deluzarche publié le 19/06/2021

Lancé en 1990, le télescope spatial Hubble accumule les avaries. La Nasa a signalé le 16 juin l'arrêt complet de l'ordinateur de bord, constaté dimanche 13 juin peu après 16 heures. L'ordinateur de bord, qui contrôle tous les instruments du télescope, est passé en mode inactif, semble-t-il à cause d'une carte mémoire défectueuse. Le personnel du centre de contrôle du Goddard Space Flight Center de la Nasa a tenté de faire redémarrer l'ordinateur lundi, mais il a rapidement rencontré le même problème.

Cet ordinateur n'est pas récent : il a été construit dans les années 1980, et la carte mémoire a été remplacée lors de la dernière mission de maintenance en 2009. Cette défaillance fait suite à une série d’autres problèmes survenus sur les différents instruments ces dernières années, et illustre l'état du vieillissement de ce télescope qui ne peut plus aujourd'hui être rénové. Malheureusement, le lancement du télescope James Webb, qui devait le remplacer en 2018, n’en finit plus d’être retardé et accuse près de dix ans de retard sur son planning initial. On espère qu'il sera fiable car, situé à 1,5 million de km de la Terre (contre 600 km pour Hubble), il sera inaccessible aux opérations de maintenance.

En attendant, l'équipe du Goddard Space Flight Center tente de faire redémarrer l'ordinateur en mode sans échec en passant sur une carte mémoire de secours. Si ces efforts s'avèrent fructueux, Hubble subira des tests pendant une journée avant le redémarrage de ses instruments scientifiques. Dans le cas contraire, les observations de l'univers marqueront un grand vide.


Hubble : retour à la normale après une défaillance de gyroscope

Article de La rédaction publié le 24/10/2018

La Nasa a annoncé que Hubble était de nouveau opérationnel ce lundi 22 octobre 2018 et reprendrait ses activités scientifiques normales prochainement. Le télescope spatial préféré de tous était à l'arrêt depuis le 5 octobre suite à une défaillance de gyroscope, un instrument nécessaire pour l'orienter. Le gyroscope a été redémarré et réparé par la Nasa entre le 16 et le 19 octobre. Tout semble être rentré dans l'ordre, mais les ingénieurs vont encore lui faire subir une série de tests avant de donner le feu vert à la reprise des observations.


Hubble à l'arrêt après une défaillance d’un de ses gyroscopes

Publié le 09/10/2018

Le télescope spatial Hubble est à l'arrêt à cause d'une défaillance d'un de ses gyroscopes survenue vendredi dernier. Ces instruments lui permettent de bien s'orienter et sont indispensables pour effectuer des observations précises. Suite à la panne, la Nasa a placé Hubble en mode sans échec (« safe mode ») et a interrompu toutes les observations le temps d'enquêter.

Hubble est plutôt familier des problèmes de gyroscopes. En 2009, des astronautes ont remplacé ses six gyroscopes lors d'une mission de maintenance. La moitié est aujourd'hui inutilisable, deux fonctionnent correctement et le dernier, celui que Hubble vient de perdre, présentait des signes de fin de vie depuis un an. La défaillance n'était donc pas une surprise. Le télescope spatial utilise normalement trois gyroscopes, mais pourrait continuer ses activités avec un ou deux. La Nasa indique que cela aurait un impact relativement faible sur la qualité des observations, mais lui donnerait une couverture du ciel plus limitée.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Hubble : ses 10 découvertes en vidéo !  Alors que Hubble célèbre trois décennies de bons et loyaux services, nous vous proposons de revenir sur les découvertes majeures qui ont ponctué sa carrière. Grâce aux millions d'observations effectuées depuis son lancement, le télescope spatial a en effet su révolutionner notre compréhension fondamentale de l'Univers.