Sciences

Un satellite japonais va observer les trous noirs

ActualitéClassé sous :Univers , trou noir , spectromètre

La fusée M-5 lancée le 10 juillet par l'agence spatiale japonaise JAXA va placer en orbite terrestre un satellite dont la mission sera - selon les déclarations de l'agence - d'explorer les phénomènes astronomiques de haute énergie dans le cadre d'un projet de recherche doté d'un budget de 150 millions de dollars US (122 millions d'euros).

Noyau actif d'une galaxie avec un trou noir au centre (vue d'artiste). Crédits : © CXC/Melissa Weiss

"Une fusée M-5 de taille moyenne, fonctionnant au propergol solide et transportant un satellite à rayons X d'1,7 tonne a décollé du centre spatial Kagoshima, situé à Uchinoura, dans le sud du Japon, à 12h30 (03h30 GMT)", a annoncé l'agence d'exploration aérospatiale japonaise.

Le véhicule de lancement a effectué un vol sans incident et confirmé l'éjection du satellite sur l'orbite prévue. Le satellite ASTRO-EII, surnommé "Suzaku", utilisera la technologie des rayons X pour explorer les phénomènes astronomiques de haute énergie tels que les trous noirs et les supernovae.

Le satellite, qui est équipé de télescopes à rayons X et de 3 types de détecteurs, effectuera des observations à haut débit et des spectroscopies haute résolution. La résolution énergétique du spectromètre ayant une magnitude supérieure à celle des précédents instruments embarqués, les scientifiques pourront étudier en détail les raies d'émission des plasmas chauds.

La dynamique des gaz chauds dans les amas et à proximité des trous noirs peut être observée à partir de l'élargissement des raies spectrales provoqués par l'effet Doppler. On espère que Suzaku fournira des indices sur la dynamique de la fusion des amas de galaxies - l'effondrement des objets les plus grands de l'Univers - ainsi que sur les émissions de raies par les matières au moment où elles disparaissent dans d'immenses trous noirs.

Le projet vise à faire progresser de façon significative notre compréhension de l'évolution de l'Univers ainsi que de la structure temps-espace sous les effets de la relativité générale. Les capacités d'Astro-EII sont complémentaires de celles des actuels observatoires spatiaux du rayonnement X, tels que Chandra (NASA) et XMM-Newton (ASE), et devrait constituer un atout précieux pour les astronomes du monde entier qui étudient le rayonnement X.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi