Sciences

Swift, premiers résultats scientifiques sur les sursauts gamma

ActualitéClassé sous :Univers , Swift , sursauts gamma

Lancé en novembre 2004, l'observatoire spatial Swift, conçu spécifiquement pour observer et étudier dans le visible, le gamma et le X, les mystérieux sursauts gamma (GRB) a déjà détecté plus de 20 sursauts de rayons X, des sursauts courts comme longs mais également des modifications dans le rayonnement X après le sursaut (postluminescence).

La sonde Swift

Swift a également détecté un très puissant flash de rayonnements Gamma et X qui a traversé notre Galaxie si puissant qu'il a rebondi sur la lune et éclairé l'atmosphère supérieure de la terre. Il s'agissait là de la source lumineuse la plus intense jamais observée à l'extérieur du Système Solaire. L'origine de cet événement est ce qu'on appelle un SGR (Soft Gamma Repeater). A la différence des GRB qui ne se produisent qu'une seule fois, le répéteur comme son nom l'indique se produit de façon répétitive. Le rayonnement a été émis par une étoile à neutrons probablement en raison d'une modification importante du champ magnétique de l'astre.

Enfin, la sonde a pu mesurer pour la première fois la distance de deux explosions de rayons gamma survenues les 18 et 19 mars dans des directions diamétralement opposées de l'Univers à une distance de plus de 9,2 et 11,6 milliards d'années-lumière respectivement, soit bien avant la formation de notre Système Solaire.

Les sursauts gamma ne sont pas bien compris des scientifiques en raison de leur difficulté à les étudier. Ils surviennent de façon imprévisible et ne se produisent jamais deux fois au même endroit. Le rayonnement gamma, très lumineux ne dure guère plus que quelques secondes et la post luminescence, très faible, disparaît ou devient pratiquement inobservable au bout de quelques jours voire 1 ou 2 semaines. Leurs propriétés sont très différentes de celles des étoiles et des galaxies normales.

Les sursauts gamma sont des phénomènes extrêmement violents, probablement les plus violents de l'Univers. Ils révèlent l'existence d'explosions inexpliquées aux confins de l'Univers. Pas moins de 10% de ces sursauts sont soupçonnés d'avoir leur origine à une distance supérieure à l'objet le plus lointain connu dans l'Univers.

De nombreux indices laissent à penser qu'ils proviennent de régions riches en formation d'étoiles, dans des galaxies très éloignées. Mais la nature même de ces explosions demeure une véritable énigme. Toutefois, de récentes observations à partir des grands télescopes terrestres et spatiaux ont permis de lever tout doucement le voile sur ces mystérieux phénomènes. Leur apparition serait liée à l'explosion d'étoiles très massives, les supernovae.

Les premières observations de Swift, dans les longueurs d'ondes du visible, du gamma et du X, ont d'ores et déjà approfondi nos connaissances du phénomène postluminescence. Parmi les découvertes les plus intéressantes pour les scientifiques, on citera celle relative aux sursauts sombres, nommés de la sorte car ils n'ont pas de contre partie dans le visible. Avant Swift, on pensait que leur émission dans le visible était bloquée par l'environnement local du sursaut alors que l'émission gamma pourrait être focalisée et conduite vers l'extérieur par un puissant champ magnétique.

L'analyse des observations de Swift tend à confirmer cette hypothèse. Les sources de ses sursauts seraient entourées de poussières, de régions riches en formation d'étoiles, ce que confirme d'autres observations, terrestres cette fois-ci. Ces résultats auront des répercussions sur nos connaissances des galaxies poussiéreuses.

Swift

Lancé en novembre 2004 par une fusée Delta II depuis Cap Canaveral l'observatoire spatial Swift débute son activité opérationnelle. Le satellite et ses instruments fonctionnent de façon nominale et une centaine de GRB devraient être observés cette année. Il vient d'acquérir sa première image dans le X et a détecté ses premiers sursauts gamma, à un taux plus important que prédit. Swift est le premier observatoire spatial conçu spécifiquement pour observer et étudier dans le visible, le gamma et le X, les mystérieux sursauts gamma (GRB), un phénomène cosmique très énergétique et qui dure généralement de moins d'une seconde à quelques minutes.

D'une durée de vie opérationnelle initiale de deux ans, Swift déterminera l'origine et la véritable nature de ces 'flashs' de rayons gamma. A travers ses observations, les scientifiques s'affaireront à les classer et en détecter de nouveaux types. Ils utiliseront également l'étude de ces objets pour étudier les débuts de l'Univers et comprendre l'évolution de ces explosions ainsi que la façon dont elles influencent leur proche environnement.

Enfin, Swift devrait réaliser une étude très fine du ciel dans la longueur d'onde du X. Notons que depuis quelques années on en sait un peu plus sur la nature de ces objets. Les satellites de la NASA comme Hete-2, Compton et Chandra et ceux de l'Agence spatiale européenne ESA XMM-Newton et Intégral ont largement contribué à améliorer nos connaissances.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi