Grâce à des données récoltées par le télescope spatial Chandra de la NASA, une équipe internationale de 37 astronomes émet l'hypothèse selon laquelle des phénomènes astrophysiques violents à proximité de jeunes étoiles favoriseraient la formation de planètes telles que la Terre.
Cela vous intéressera aussi

Pendant une duréedurée continue de 13 jours, ChandraChandra a effectué une observation en rayons Xrayons X de la Nébuleuse d'OrionNébuleuse d'Orion, une pouponnière d'étoilesétoiles située à tout juste 1500 années-lumièreannées-lumière. Les données recueillies ont permis d'identifier 30 jeunes étoiles (âgées de 1 à 10 millions d'années), semblables à ce qu'a pu être le SoleilSoleil dans sa jeunesse. Ces astresastres connaissent régulièrement de violentes éruptions de rayons X qui dépassent en énergieénergie, taille et fréquencefréquence, l'activité actuelle de notre Soleil.

<br />&copy; Fey  <a href="//www.futura-sciences.com/clic.php?url=//www.gueules-d-humour.com/new/semaine/index_b18.shtm" target="_blank">Gueules d'Humour</a> pour Futura-Sciences

© Fey Gueules d'Humour pour Futura-Sciences

Les sursautssursauts des étoiles les plus agitées peuvent ainsi être 100 fois plus puissants que celles des plus calmes. Pour les scientifiques, cette activité effrénée pourrait contribuer à la survie de planètes relativement petites et rocheuses comme la TerreTerre en les maintenant à une distance raisonnable de leurs étoiles. En effet, de récents travaux théoriques suggèrent que les "super-éruptions" de rayons X créent dans les disques protoplanétairesdisques protoplanétaires des turbulencesturbulences qui favorisent la formation des planètes rocheusesplanètes rocheuses suffisamment loin de l'étoile pour leur éviter d'amorcer un rapprochement en spirale qui les conduirait à disparaître.

Les résultats du Chandra Orion Ultradeep Project paraîtront dans l'Astrophysical Journal Supplement en octobre prochain