Sciences

Le VST : 268 mégapixels derrière le nouveau télescope de l'ESO

ActualitéClassé sous :Astronomie , ESO , télescope

Après le VLT, Very Large Telescope, voici le dernier joyau de l'Observatoire européen austral, le VST, télescope dédié aux grands sondages de l'univers. Il n'est pas géant mais il a un œil de lynx.

Avec le VST, l'ESO possède désormais le plus grand télescope du monde destiné aux sondages du ciel en lumière visible. © ESO/ G. Lombardi

Ne vous fiez pas aux apparences : même si son miroir primaire ne dépasse pas les 2,6 mètres de diamètre, le VST (pour VLT Survey Telescope) n'a rien d'un télescope pour amateur. Fruit d'une alliance entre la recherche astronomique italienne et l'Observatoire européen austral, le tout dernier des instruments de l'ESO vient d'entrer en service à l'Observatoire du Cerro Paranal dans le désert d'Atacama au nord du Chili, juste à côté des quatre télescopes du VLT.

Destiné exclusivement à des sondages du ciel en lumière visible, le VST est doté d'une caméra impressionnante de presque 800 kilogrammes, Omega Cam, capable de fournir des images de 268 mégapixels à l'aide d'une combinaison de 32 détecteurs CCD. Voilà de quoi reléguer la caméra du télescope Vista et ses 67 millions de pixels au rang d'appareil photo compact ! Comme tous les télescopes de sa génération, le VST est également doté d'un système d'optique adaptative active qui corrige en temps réel les dégradations des images produites par la turbulence atmosphérique.

Première image impressionnante réalisée par le VST, le faux amas globulaire Omega du Centaure. © ESO/Inaf-VST/Omega Cam/A. Grado/Inaf-Capodimonte Observatory

Premières images prometteuses

Permettant de photographier des champs stellaires deux fois plus larges que la Pleine Lune, le VST va se consacrer pendant les cinq ans qui viennent à la réalisation de trois sondages. Kids consistera à étudier de lointaines galaxies en pointant des régions célestes éloignées de la Voie lactée et pauvres en étoiles. VST Atlas viendra renforcer le dispositif actuel consacré à l'étude de l'énergie noire et VPHAS+ aura pour mission la cartographie du disque galactique. L'énorme quantité de données recueillies sera acheminée vers l'Europe par Evalso, la liaison très haut débit inaugurée fin 2010, avant d'être traitée par un nouveau logiciel spécialement conçu pour cette tâche.

Les deux premières images prises par le VST sont spectaculaires. La première révèle la splendide région de gaz, de poussière et de jeunes étoiles que forme Messier 17, la nébuleuse du Cygne. La seconde dévoile quelque 300.000 étoiles au sein d'Omega du Centaure, un faux amas globulaire. Pour Konrad Kujiken, responsable du consortium d'Omega Cam, « la combinaison du grand champ, de l'excellente qualité d'image et du très efficace système de commande du VST produira une quantité énorme d'informations qui permettront de faire avancer de nombreux domaines de l'astrophysique. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi