Une nouvelle fenêtre sur l'univers a été ouverte ce 18 décembre avec la parution des premières images du nouveau télescope spatial Spitzer Space Télescope, plus connu sous le nom de Space Infrared Télescope Facility.
Cela vous intéressera aussi

Les premières observations de nurseries stellaires, galaxiesgalaxies tournantes poussiéreuses, débris pouvant mener à la constructionconstruction de planètes et matériaux organiques jamais capturés avant, démontrent la puissance des détecteurs de ce télescope infrarougeinfrarouge.

Le nom officiel de SpitzerSpitzer Space TélescopeTélescope a été officiellement donné le jour de la parution des clichés. Le Docteur Lyman Spitzer a été un des scientifiques les plus influents du vingtième siècle : il a été le premier à proposer l'envoi d'un télescope dans l'espace.

Ce dernier bijou de la NASANASA prendra une place capitale dans le domaine de l'observation spatiale, comme HubbleHubble, Compton et ChandraChandra, il fera bientôt des découvertes importantes. Nous pourrons voir l'universunivers comme jamais il n'a été vu auparavant.

Le télescope a été mis en orbiteorbite depuis Cap CanaveralCap Canaveral le 25 août 2003 ; celui-ci fonctionne extrêmement bien selon le responsable du projet.

Les autres télescopes spatiaux construits précédemment ont sondé l'univers dans le spectrespectre visible de la lumièrelumière (Hubble Space Télescope ), le spectre gamma ( Compton Gamma Ray Observatory ) et dans le spectre des rayons Xrayons X ( Chandra X-ray Observatory). Le télescope Spitzer observera le cosmos dans le spectre infrarouge en utilisant des détecteurs d'une sensibilité jamais égalée.

La mosaïque de photos publiée par la NASA nous révèle des objets brillants à l'intérieur de la nébuleusenébuleuse de gazgaz opaque IC 1396. Les bras poussiéreux de la galaxie spiralegalaxie spirale Messier 81 sont illuminés, les régions rouges dans les bras représentent les parties les plus poussiéreuses où se forment de nouvelles étoilesétoiles. Ces images montrent la capacité de Spitzer à explorer les régions invisibles en lumière visible et permettre ainsi l'étude de la formation d'étoiles.

Spitzer a également pris un cliché de l'intérieur d'un disque massif composé de débris qui pourraient être le siège de la création de planètes, ce disque avait précédemment été photographié par les autres télescopes spatiaux mais aucun n'avait pu permettre de donner une image de l'intérieur de celui-ci. Spitzer a la possibilité de détecter les différences de température, cette information manquante jusqu'à présent devrait faciliter l'étude des systèmes planétaires.

Le télescope a également permis d'obtenir des données liées à une étoile jeune HH-46-IR située dans une galaxie distante de 3,25 milliards d'années lumière. Ces données montrent la présence d'eau et de petites moléculesmolécules organiques. Nous ne manquerons pas de suivre l'évolution de ce télescope à la pointe du progrès.