Sciences

Le télescope spatial HI-C, bientôt lancé, travaillera dix minutes !

ActualitéClassé sous :Astronomie , Astronautique , soleil

Pour répondre à une demande des spécialistes du Soleil, la Nasa va lancer un très petit télescope, HI-C, à l'aide d'une fusée sonde. Durée de vie de cet instrument : 620 secondes au total !

Au premier plan de l'image, la fusée sonde Black Brant qui doit lancer le télescope spatial HI-C pour une mission d'observation du Soleil de seulement 381 secondes. © Nasa

Si les conditions météorologiques sont favorables, une fusée sonde Black Brant doit lancer depuis le site de White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique, un très petit télescope d'à peine 23 cm, spécifiquement conçu pour observer le Soleil.

HI-C pour High Resolution Coronal Imager est un imageur à haute résolution coronale qui fonctionnera dans l'ultraviolet à une seule longueur d'onde, 193 angströms. Il est conçu pour observer la couronne solaire avec une résolution de seulement 150 km, à comparer avec les 149.597.870 km qui nous séparent du Soleil.

L'autre particularité de la mission est sa très faible durée de vie, d'environ 620 secondes (s). L'observation sera bien plus brève encore puisque les prises de vue commenceront 69 s après le décollage, le temps que la fusée sonde amène HI-C au-dessus de l'atmosphère terrestre qui bloque les rayons ultraviolets du Soleil. Le télescope, qui saisira environ une image par seconde, aura alors 381 s de travail devant lui...

En observant des détails sans précédent de l’activité dynamique dans l’atmosphère solaire, ce petit télescope aidera à répondre à bon nombre de questions sur le fonctionnement de la couronne solaire et, par conséquent, sur l'activité du Soleil et ses effets sur la Terre. © Esa

HI-C, une résolution d'image cinq fois plus fine

Pourquoi une telle mission ? On sait que de nombreuses structures à la surface du Soleil ont une taille d'environ 150 km. Or, aucun des satellites d'observation en activité, ou qui ont fonctionné dans le passé, n'ont atteint un tel niveau de résolution. La résolution spatiale de HI-C est cinq fois plus fine que celle de l'imageur de Solar Dynamics Observatory (SDO), l'actuel satellite de la Nasa, laquelle est de 960 km.

Mais SDO reste l'un des télescopes les plus performants jamais lancés pour étudier le Soleil. À la différence de HI-C, qui se concentrera sur une région bien précise et à l'intérieur de laquelle on s'attend à voir une grande tache solaire, SDO est en mesure d'observer la totalité de la surface du Soleil qui lui fait face. En outre, il peut la voir dans dix longueurs d'onde différentes, tandis que HI-C observera le Soleil dans une seule, à 193 angströms. Cette longueur d'onde de la lumière UV correspond à la matière solaire chauffée à quelque 1,5 million de kelvins.

En plus de voir les structures les plus fines jamais observées dans la couronne du Soleil, le lancement de HI-C servira de banc d'essai pour un futur télescope spatial à haute résolution. Malgré la petitesse de son miroir, 23 cm (9 pouces), HI-C doit démontrer que la technologie utilisée sur cette mission pour recueillir des images d'une résolution de 150 km du Soleil est la bonne et est transposable à un satellite de taille bien plus grande.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi