Sciences

SOHO : 10 ans d'observation du Soleil et de résultats scientifiques

ActualitéClassé sous :Astronomie , SOHO , 10 ans

SOHO est un observatoire du Soleil et de l'héliosphère ESA / NASA. Il a été lancé le 2 décembre 1995 pour étudier la structure interne du Soleil, son atmosphère et l'origine du vent solaire, ce flux de gaz ionisé qui souffle en permanence sur le Système Solaire.

Le Soleil vu en coupe

10 ans après son lancement, SOHO a permis de nombreuses avancées significatives qui nous ont amené à mieux comprendre le fonctionnement du Soleil, sa structure interne, son atmosphère et les mécanismes qui régissent le vent solaire. SOHO a également permis de mieux comprendre les relations Terre-Soleil et aujourd'hui nous sommes capables de prévoir les sursauts d'activités du Soleil qui peuvent perturber le bon fonctionnement des satellites, des systèmes de distribution d'électricité par exemple et avoir des conséquences néfastes sur les astronautes en activité dans l'espace (qui évoluent donc à l'extérieur du champ magnétique protecteur de la Terre).

Le Soleil en ultraviolet avec l'instrument EIT (Extreme ultraviolet Imaging Telescope). Ici, à la longueur d'onde 171 angströms, la matière brillante est à 1 million de degrés ! crédits : ESA/NASA

Parmi les résultats scientifiques les plus importants, on citera :

- Les mesures les plus fines et les plus détaillées jamais obtenues de l'intérieur et de la surface du Soleil ;

- Une meilleure prévision de l'activité solaire qui s'est traduite par la mise en place d'un système de surveillance du Soleil capable d'un préavis de trois jours avant qu'une perturbation solaire affecte la Terre ;

- Les premières images de la zone de convection et de la structure des taches solaires sous la surface du Soleil ;

- La possibilité de rendre le Soleil transparent en étant capable de produire des images de la face cachée ;

- La découverte d'un mécanisme qui produit suffisamment d'énergie pour réchauffer l'atmosphère du soleil (corona) à 100 fois sa température de surface ;

- La découverte d'une série d'éjections de masses coronales qui empruntent une 'route' spatiale, soufflées par le vent solaire ;

- La surveillance du Soleil et de son activité. Activité qui a un impact sur l'évolution à long terme du Climat et de la Terre ;

- L'identification des régions d'origine du vent solaire et la compréhension des mécanismes d'accélération du vent solaire, un jet mince de gaz ionisé qui s'échappe en permanence du Soleil et souffle contre la magnétosphère terrestre ;

- La mise à disposition de l'ensemble des données SOHO sur Internet de sorte que des astronomes amateurs découvrent des comètes. Plus de 1000 ont été découvertes depuis 1996.

Au coronographe, le Soleil est caché, il est matérialisé par le rond blanc, on voit la matière qu'il éjecte crédits : ESA/NASA

Robustesse et endurance

Plusieurs avaries techniques ont affecté le satellite lors de son activité opérationnelle. A l'été 1998, il échappe aux contrôleurs du Centre spatial Goddard de la NASA. Mais tout rentrera en ordre en novembre 1998. Bien que le satellite ait dérivé dans l'espace interplanétaire, l'ensemble de ses instruments et son carburant ayant gelé, seuls deux gyroscopes et l'un des trois systèmes du coronographe de l'expérience américaine LASCO furent perdus.

Mais le 21 décembre de la même année, le troisième et dernier gyroscope en état de marche, sérieusement endommagé par le gel, est tombé définitivement en panne. SOHO fut alors mis en mode secours afin d'assurer sa sécurité. Pour éviter un épuisement rapide de ses réserves de combustible, les ingénieurs de l'ESA et d'EADS-Astrium, le constructeur du satellite, ont mis au point en un temps record un programme informatique qui permit à SOHO de reprendre, le 2 février 1999, sa mission scientifique sans tenir compte des informations erronées que donnaient ses gyroscopes et d'utiliser à la place un nouveau logiciel transmis par les contrôleurs au sol. C'était la première fois qu'un satellite pouvait poursuivre sa mission sans avoir recours à son système de contrôle d'attitude embarqué.

Une éruption solaire vue par SOHO avec l'instrument EIT à 304 angströms crédits : ESA/NASA

Cluster II

SOHO et Cluster II travaillent de concert à l'étude du Soleil et de la magnétosphère terrestre. Ces cinq vaisseaux collectent des données qui seront ensuite combinés avec celles obtenues par d'autres missions de ce type.

Note

SOHO est une mission qui s'inscrit dans un vaste programme d'étude du Soleil et de ses interactions avec la Terre. Le satellite évolue à 1,5 million de kilomètres de la Terre, autour du point de Lagrange L1, là ou l'attraction de la Terre et celle du Soleil sont en équilibre. Il a été conçu avant tout pour étudier l'activité solaire à travers l'observation du Soleil, de son noyau jusqu'à ses couches externes. Il étudie également les relations Terre-Soleil et l'environnement magnétique et électrique terrestre.

D'une durée de vie initiale de 2 à 6 ans, SOHO poursuit son activité opérationnelle tant bien que mal en raison du vieillissement de certains de ses composants et instruments.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi