Le kelvin est l’unité de température utilisée de préférence par les scientifiques. © berczy04, Fotolia

Sciences

Kelvin

DéfinitionClassé sous :physique , Kelvin , température
 

Le kelvin — du nom d'un physicien britannique — est l'unité de température thermodynamique du système international (SI) de symbole K. Comprenez que, contrairement au degré Celsius, le kelvin correspond à une mesure absolue de la température. Une mesure définie par le troisième principe de la thermodynamique qui énonce que l'entropie d'un système à 0 K est nulle.

Le kelvin trouve finalement sa définition pratique lors de la 10e Conférence générale des poids et mesures, en 1954. Celle-ci choisit comme point de référence, le point triple de l'eau. Dès lors, le kelvin vaudra la fraction 1/273,16 de la température thermodynamique de ce point triple. À cette température coexistent les états solide, liquide et gazeux de l'eau.

La conversion des °C aux K est aisée. © Martinvl, Wikipedia, CC by-SA 3.0

Le lien entre °C et K

Notez que la température de 0 K correspond à ce que l'on appelle le zéro absolu. Si on la convertit en degrés Celsius, on obtient une température de -273,15 °C. Et comme le kelvin a la même valeur que le degré Celsius (1 K = 1 °C), il est facile de déduire — en appliquant la relation T (K) = t (°C) + 273,15 — que la température de fusion de la glace (0 °C) est égale à 273,15 K et que la température de l'ébullition de l'eau (100 °C) est de 373,15 K.

Le kelvin est également employé pour faire état de ce que l'on nomme la température de couleur. Cette température particulière permet de caractériser une source de lumière en comparant sa couleur à celle d'un corps noir. Un corps noir correspondant à un modèle qui n'émettrait de la lumière que par effet thermique. Ainsi la température de couleur ne se rapproche de la température réelle de la source que si celle-ci produit de la lumière par incandescence. Pour les autres sources, la température de couleur est bien supérieure.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : existe-t-il une température maximale ?  Puisqu’il existe une température minimale qui représente l’immobilité presque absolue des atomes ou des molécules (-273,15 °C), l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière impose-t-elle une température maximale ? Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé José-Philippe Pérez, professeur émérite à l’Université de Toulouse, afin qu’il réponde à cette question.