Sciences

Opposition de Mars : les observations possibles

ActualitéClassé sous :Astronomie , observation astronomique , mars

Tous les 2,1 ans les déplacements respectifs de la Terre et de Mars les amènent à se rapprocher. Ce sera le cas demain, 29 janvier. Voici un panorama des observations possibles.

Cette image de l’astronome amateur R. Morisan a été réalisée le 7 janvier 2010 avec un télescope de seulement 20 centimètres de diamètre. La calotte polaire boréale est visible en bas du disque ainsi que quelques grandes formations comme Syrtis Major, une région sombre en forme de Y. Crédit R. Morisan

La Terre, troisième planète du Système solaire, se déplace plus rapidement sur son orbite que Mars, rattrapant alors la mythique Planète rouge. C'est l'opposition martienne (la planète est à l'opposé du Soleil). Pour autant toutes les oppositions ne se ressemblent pas, tout est affaire de compromis. La plus spectaculaire a eu lieu en 2003, Mars étant alors deux fois plus près de nous mais cette opposition avait lieu en été, lorsque l'écliptique (la bande du ciel où circulent les planètes) est bas sur l'horizon sud, noyant la planète dans les turbulences.

Pour l'opposition hivernale qui s'annonce dans quelques jours, Mars passe très haut dans le ciel, loin des remous engendrés par les activités humaines, un gage de qualité pour les observateurs.

Modification de la taille de la calotte polaire nord sur quelques mois. Crédit Nasa / Hubble

Météorologie et saisons martiennes

Si l'armada des sondes et des robots envoyés vers Mars ont apporté leur lot de découvertes, les observations télescopiques depuis la Terre ou sa banlieue (avec les télescopes en orbite comme Hubble) restent primordiales pour étudier les phénomènes à grande échelle : fonte de la calotte polaire, formations nuageuses et tempêtes de poussière.

L'inclinaison de l'axe de rotation de Mars est assez similaire à celui de notre planète. Comme nous, Mars connaît donc des saisons opposées dans les deux hémisphères et des calottes polaires. La taille de ces calottes, essentiellement composées de glace d'eau, est loin d'être négligeable. Pendant l'été martien, la calotte résiduelle sud a un diamètre de 300 kilomètres, trois fois moins que la calotte nord.

En hiver, l'étendue des calotte s'accroît considérablement en raison de la condensation du dioxyde de carbone en une couche de glace carbonique d'un mètre d'épaisseur. Au cours de cette opposition, Mars nous présente sa calotte polaire nord : c'est la fin du printemps pour cet hémisphère et on peut suivre la récession de la calotte.

Des brumes se forment au-dessus de la calotte polaire. Crédit Nasa / Hubble

Moins nombreux que sur Terre en raison de l'atmosphère très ténue, les nuages existent et il est possible de les observer. En hiver ce sont des voiles de brumes qui recouvrent les calottes polaires. En été des nuages orographiques se forment lorsque l'air monte et se refroidit au contact d'un obstacle naturel élevé, comme la région de Tharsis dont les volcans culminent à 18 kilomètres d'altitude, ou le géant Olympus Mons et ses 26 kilomètres d'altitude !

Quant aux tempêtes de poussière, elles s'observent généralement quand le pôle sud martien est tourné vers le Soleil : c'est le moment où la planète est au plus près de notre étoile (opposition périhélique) et reçoit 40% d'énergie en plus par rapport aux oppositions aphéliques qui concernent le pôle nord comme cette année.

Les effets d'une grande tempête de poussière en 2001 : en quelques semaines la surface martienne est devenue invisible depuis la Terre. Crédit Nasa / Hubble

Néanmoins les observateurs resteront vigilants : l'évaporation de la calotte polaire nord par sublimation peut donner naissance à des vents violents qui soulèvent la poussière jusqu'à plusieurs dizaines de kilomètres d'altitude pendant plusieurs jours ou semaines. Les détails du paysage martien disparaissent alors sous un voile orangé.

Suivis avec attention par les professionnels comme les amateurs, ces différents phénomènes devraient donner lieu à de belles images que nous vous présenterons prochainement. En attendant, les amateurs du forum d'astronomie de Futura ont commencé à rassembler leurs prises de vues dans cette discussion.

Cela vous intéressera aussi