Après la mission Epoxi, c'est au tour de deux autres télescopes spatiaux, Wise et Hubble, de fournir des images de 103P/Hartley 2, la belle comète verte que les astronomes du monde entier observent depuis quelques semaines.
Cela vous intéressera aussi

Faut-il encore rappeler qui est Hartley 2 ? La très médiatique comètecomète de ce début d'automneautomne n'en finit pas de faire la Une des journaux scientifiques. Cette visiteuse périodique découverte en 1986 est attendue au plus près de la TerreTerre le 20 octobre. Elle a également rendez-vous le 4 novembre avec la mission Epoxi, anciennement Deep ImpactDeep Impact, qui en tirera le portrait à seulement 700 kilomètres de distance.

Les astronomesastronomes amateurs n'ont pas attendu cette rencontre pour observer cet astreastre chevelu qui ne devrait pas tarder à devenir visible à l'œilœil nu. Ils ont très vite réalisé des images montrant la belle couleurcouleur verte émise par le cyanogène que rejette Hartley 2. Un amateur anglais est même parvenu à réaliser début octobre un cliché de Hartley 2 si détaillé qu'on a pu mesurer la taille gigantesque de la comacoma (150.000 kilomètres, l'équivalent du diamètre de JupiterJupiter !). Les observatoires spatiaux Wise et Hubble viennent d'apporter leur contribution à cette vaguevague d'observations.

La comète Hartley 2 vue par le télescope infrarouge Wise. © Nasa/JPL-Caltech/Ucla

La comète Hartley 2 vue par le télescope infrarouge Wise. © Nasa/JPL-Caltech/Ucla

Une petite comète très jeune et très active

Opérationnel depuis le début de l'année, Wise (pour Wide-Field Infrared Survey Explorer) est un télescope de la NasaNasa destiné à cartographier le ciel en infrarougeinfrarouge. Il a dernièrement découvert des astéroïdesastéroïdes sombres jusque-là invisibles. En photographiant Hartley 2 en infrarouge avec sa caméra grand champ, Wise va permettre d'avoir une vue globale de la comète et de mesurer la taille des particules de poussière qui entourent le noyau. En combinant ses observations à celles d'Epoxi, les scientifiques pourront étudier les modifications de Hartley 2 au fil du temps.

De son côté, le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble a également été orienté vers la comète le 25 septembre dernier. Il a confirmé les estimations précédentes concernant la taille du noyau (1,5 kilomètre). Il a également mis très nettement en évidence l'activité importante de Hartley 2.

Jusqu'à présent les astronomes s'étonnaient de n'avoir pas pu observer les jets de gazgaz et de poussière qui alimentent habituellement la chevelure des comètes lorsqu'elles s'approchent du SoleilSoleil. Les images de Hubble montrent une coma particulièrement homogène, comme si les matériaux s'échappaient de toute la surface du noyau. Cela prouverait que Hartley 2 est une jeune comète très active, dont la surface n'a pas encore été recouverte d'une croûtecroûte. Grâce à son spectrographespectrographe, Hubble va également tenter de détecter les émissionsémissions de monoxyde de carbonemonoxyde de carbone (CO) et de soufresoufre diatomique (S2) qu'on trouve habituellement autour des noyaux cométaires.

En montrant que 103P/Hartley 2 est une jeune comète très active, le télescope spatial Hubble a fait monter d'un cran l'excitation qui règne déjà dans les coupoles à l'approche de la comète...