Sciences

Profitez du weekend pour observer la comète Hartley 2

ActualitéClassé sous :Astronomie , 103P/Hartley 2 , comète

Suivie depuis plusieurs semaines par les astronomes et les observatoires spatiaux, la comète 103P/Hartley 2 passera au plus près de nous la semaine prochaine. Profitez de ce weekend pour la découvrir avant que la Lune ne devienne gênante.

Cette image a été réalisée il y a quelques jours alors que la comète 103P/Hartley 2 passait à proximité du double amas d'étoiles dans la constellation de Persée. Pendant les 35 poses de 5 minutes réalisées avec une lunette de 102 millimètres de diamètre, dont la monture compensait la rotation terrestre, la comète s'est déplacée en laissant un trait vert. © Astroaspach

Dès le 10 septembre, nous vous annoncions l'arrivée d'un nouvel astre chevelu, une comète périodique découverte en 1986 et répondant au doux nom de 103P/Hartley 2. À l'époque, seule la caméra de la mission Epoxi était en mesure d'offrir des images de ce sorbet cosmique dont le diamètre n'excède pas 1,5 kilomètre. La sonde de l'ancienne mission Deep Impact se dirigeait en effet vers la belle voyageuse qu'elle croisera le 4 novembre pour en tirer le portrait à 700 kilomètres de distance.

Depuis septembre, la comète Hartley 2 s'est rapprochée de nous et a pris de l'importance dans le ciel boréal. Les premières images réalisées par les astronomes amateurs ont montré qu'Hartley 2 était une belle comète verte qui, à l'instar de beaucoup de ses cousines, rejetait du cyanogène. Le 1er octobre l'astronome amateur anglais Nick Howes réalisait un remarquable cliché montrant l'apparition d'une queue derrière Hartley 2. Le diamètre de la chevelure de la comète était alors estimé à 150.000 kilomètres, l'équivalent de la taille de Jupiter. Pendant ce temps les télescopes spatiaux étaient mis à contribution : Wise révélait l'aspect infrarouge d'Hartley 2 et Hubble confirmait qu'il s'agissait bien d'une jeune comète très active dont toute la surface dégazait de façon homogène. Devenue une vedette, Hartley 2 en profitait pour prendre la pose à côté de certains objets célestes très photogéniques, comme la nébuleuse à émission NGC 281 ou le double amas de Persée.

Position de 103P/Hartley 2 (rond rouge) le 16 octobre vers 23 heures TU La flèche indique le sens de déplacement de la comète. © stelvision.com

Une comète à admirer au télescope

Mais comme toutes les stars, Hartley 2 est capricieuse. Les estimations sur son éclat ont laissé penser un temps qu'elle serait visible à l'œil nu. Si sa magnitude est effectivement passée sous le seuil symbolique de 6, il s'agit là de la limite de détection à l'œil nu d'un astre ponctuel. La comète se présentant sous l'aspect d'une boule cotonneuse, très peu d'astronomes peuvent se vanter de l'avoir observée sans instrument. Seuls les observateurs dotés d'une bonne vue et installés sous un ciel exceptionnellement noir auront pu la distinguer faiblement.

Il reste les instruments astronomiques pour en profiter ce weekend avant le retour de la Lune, qui devient de plus en plus présente au fil des nuits. Depuis le succès de l'Année mondiale de l'astronomie en 2009, les associations d'astronomie ouvrent très régulièrement les portes de leurs observatoires pour faire partager leur passion au grand public. N'hésitez donc pas à appeler le club le plus proche de chez vous (dont vous trouverez les coordonnées dans l'annuaire des clubs d'astronomie) : des passionnés observeront sans aucun doute la comète Hartley 2 la nuit de samedi à dimanche et seront ravis de vous la faire admirer dans leurs lunettes et leurs télescopes.

Attention cependant aux déceptions : nul ne verra la belle couleur verte que montrent les images d'Hartley 2. L'œil humain n'est en effet pas assez sensible pour percevoir les teintes des astres lointains que nous révèlent les superbes images astronomiques comme celles proposées dernièrement par l'Eso. Que cela ne vous prive pas du plaisir d'aller admirer 103P/Hartley 2, la belle comète de cet automne 2010.

Cela vous intéressera aussi