État d'avancement de la construction de la Station spatiale internationale à l'issue de la mission d'Atlantis, qui a volé pour la dernière fois en mai 2010 (STS-132). © Nasa

Sciences

En bref : le calendrier des lancements vers l'ISS mis à jour

ActualitéClassé sous :Astronautique , station spatiale internationale , Nasa

Les Agences spatiales des États-Unis, de l'Europe, du Japon et de la Russie, réunis au Congrès international d'astronautique à Prague, ont mis à jour le calendrier des lancements vers la Station spatiale internationale. Le dernier vol d'une navette est prévu en février 2011, tout comme le lancement du deuxième exemplaire de l'ATV européen, le 15 février.

Le lancement de la prochaine navette est prévu le 1er novembre. Discovery (STS-133) effectuera une mission de 11 jours à destination de l'ISS pendant laquelle le module permanent PMM Leonardo sera installé. La dernière navette à être lancée le sera le 27 février 2011. Endeavour rejoindra la Station pour une mission de dix jours et livrera le détecteur de rayons cosmiques AMS, un instrument très sophistiqué conçu pour des recherches fondamentales sur la matière ainsi que sur l'origine et la structure de l'Univers. Il est prévu pendant cette mission de réaliser trois sorties dans l'espace et de l'installer à l'extérieur de l'ISS à l'aide des bras télémanipulateurs de la navette et de la Station.

Entre-temps, la Russie aura lancé un véhicule spatial Soyuz pour la rotation des équipages avec à son bord 3 des 6 astronautes d'Expedition 26, dont l'astronaute de l'Esa Paolo Nespoli (TMA-20, le 13 décembre) et un cargo spatial Progress le 28 janvier 2011. Quant à l'Europe, elle lancera l'ATV-2 au moyen d'une Ariane 5. Dénommé  Johannes Kepler, il doit s'amarrer à l'ISS le 26 février.

Ce véhicule de transport de fret livrera plus de 7 tonnes d'expériences, d'ergols, d'eau, de nourriture, ainsi que d'autres fournitures. De plus, une fois amarré, il activera périodiquement ses propulseurs pour rehausser l'orbite de la station, voire effectuer des manœuvres d'urgence, par exemple pour éviter une collision avec des débris spatiaux. Cette capacité permet d'économiser des ergols pour le contrôle d'attitude de la station. Au bout de trois mois et demi environ, l'ATV-2 quittera l'ISS et redescendra vers la Terre pour se consumer dans l'atmosphère, au-dessus d'une zone inhabitée du Pacifique.

Cela vous intéressera aussi