Les calendriers : calculs et unités de mesure

DossierClassé sous :Astronomie , Calendrier , Hipparcos

-

Retrouvez la genèse des calendriers modernes au travers des calendriers solaires, stellaires, lunaires et lunisolaires qui ont constitué, sur Terre, notre histoire.

  
DossiersLes calendriers : calculs et unités de mesure
 

On pourrait s'y perdre entre les calculs et unités de mesure, les cycles lunaires, solaires, lunisolaires ou encore civils mais le calendrier a su fixer notre temps en respectant les contraintes astronomiques, sociales, économiques et religieuses avec harmonie.

Calendrier Maya sculpté sur pierre. © Norman Z - CC BY-NC 2.0

Le terme calendrier vient du latin calendariumde calendae (calendes étant le premier jour de chaque mois où les débiteurs réglaient les intérêts de leurs dettes). Ce système a été conçu par l'Homme pour recenser de manière logique, les jours, les semaines, les mois et les années en restant en parfaite adéquation avec les phénomènes astronomiques, directement observables : positionnement du Soleil dans l'espace, ou de la Lune

Notre calendrier solaire, appelé grégorien, a pour but de déterminer une moyenne d'année civile aussi voisine que l'année tropique (365,242 2 jours solaires moyens), sur laquelle sont définies les saisons, ces dernières revenant ainsi à jour fixe. L'unité de base du calcul, dans un calendrier, est le jour, et bien que les jours soient maintenant mesurés à partir de minuit au minuit suivant, il n'en a pas toujours été ainsi. Les astronomes, par exemple, depuis le IIe siècle jusqu'en 1925, ont compté les jours de midi au midi suivant.

Le calendrier maya se composait d'un calendrier sacré appelé Tzolk'in (ou Bucxok), de 260 jours, d'un calendrier solaire dénommé Haab, de 365 jours, et du compte long qui servait de lien entre les 2 précédents calendriers. © Kim-bodia, Flickr, CC BY 2.0

Plus tôt, dans les civilisations et les peuples primitifs, où il y avait moins de communication entre les différents groupes, les diverses méthodes pour compter les jours n'ont présenté aucune difficulté. La plupart des tribus primitives ont employé un compte d'aube à aube, appelant la succession des jours tant d'aubes, ou soleils.

Plus tard, les Mésopotamiens, les Juifs et les Grecs ont compté le jour du coucher du soleil au coucher suivant, tandis qu'on disait que le jour commençait à l'aube pour les Hindous et les Égyptiens, et à minuit pour les Romains. Les Teutons ont compté, dans le même temps, les nuits ; un groupe de 14 jours était appelé une quinzaine, d'où est encore dérivé le terme aujourd'hui.

Forgés au cours de l'histoire, les calendriers ont connu diverses fluctuations avant de se figer et de figer le temps. Nous retrouverons dans ce dossier, un récapitulatif aussi exhaustif que possible de la formation des calendriers (solaire, stellaire ou lunaire) et des différents cycles qui l'ont jalonnés (cycle de Saros, de Méton, période callippique et julienne, précession des équinoxes, etc.).

Belle échappée dans le temps...