Trois astronautes, deux Russes et un Américain, viennent de rejoindre l'ISS à bord d'un vaisseau spatial Soyuz modernisé. Enfin passé au tout numérique, il est plus léger...
Cela vous intéressera aussi

Les Russes Alexandre Kaleri et Oleg Skripotchka ainsi que l'Américain Scott Kelly sont arrivés dimanche à bord de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale. Ils ont rejoint le Russe Fyodor Iourtchikhine et les Américains Doug Wheelock et Shannon Walker, qui s'y trouvent depuis juin 2010. Ces trois nouveaux astronautesastronautes sont arrivés à bord d'un véhicule spatial modernisé, SoyuzSoyuz (TMA-M), qui a décollé du cosmodrome de BaïkonourBaïkonour au Kazakhstan le 7 octobre.

C'est la première fois que l'Agence spatiale russe (RKA) utilise cette version modernisée qui embarque un nouvel ordinateurordinateur central en remplacement du système utilisé depuis le début des années 1970 pour la navigation, le guidage et le contrôle, ainsi qu'un nouveau système de télémétrietélémétrie numérique. Ce passage au tout numériquenumérique allège l'engin de quelque 60 kilogrammeskilogrammes et renforce sa fiabilité.

Ces trois astronautes resteront à bord de la Station jusqu'en mars 2011. Pendant toute la duréedurée de leur séjour en orbiteorbite, ils réaliseront une quarantaine d'expériences scientifiques, sortiront au moins trois fois dans l'espace et participeront aux deux dernières missions des navettes Discovery (novembre) et EndeavourEndeavour (février).

Les trois autres membres d'Expédition 25, en poste depuis le mois de juin, devraient redescendre fin novembre, début décembre. Les trois astronautes nommés pour les relever, dont l'astronaute de l'Agence spatiale européenneAgence spatiale européenne Paolo Nespoli, ne pourront pas décoller le 13 décembre comme cela était prévu. Leur mission sera reportée de quelques jours en raison des dommages subis par leur vaisseau Soyuz pendant son transport vers Baïkonour.

Un bref communiqué de presse diffusé sur le site de la RKA annonce un lancement fin décembre, ce qui exclut des réparations lourdes qui auraient nécessité un retour de l'engin dans les ateliers de RKK Energia, près de Moscou.