L'ubiquinol est la forme active et non oxydée de la coenzyme Q10, cet antioxydant puissant, essentiel à une bonne santé. Dans certains cas, une supplémentation peut être intéressante. Détails.

Cela vous intéressera aussi

La coenzyme Q10 ou ubiquinol a été découverte quasi-simultanément en 1955 puis en 1957 par deux chercheurs britanniques. La substance a été identifiée au sein de la graisse animale, plus précisément dans les mitochondriesmitochondries cardiaques. Chez l'Homme, son métabolismemétabolisme se fait en même temps que celui du cholestérol. Nous avons donc des apports endogènesendogènes de cette coenzymecoenzyme mais aussi exogènesexogènes provenant de l'alimentation (bœuf, poulet, sardine, noix, amandesamandes, etc.) ou des compléments alimentaires le cas échéant. En effet, la production endogène de coenzyme Q10 chute progressivement avec le temps. Elle participe à une grande partie des réactions biochimiques au sein de notre organisme dont celle pour laquelle elle est la plus connue : son action antioxydante. Autrement dit, elle lutte contre les radicaux libresradicaux libres

De quoi parle t-on ?

En fait, il existe deux formes chimiques de la co-enzyme Q10 : l'ubiquinol et l'ubiquinone. Elles se différencient uniquement par le fait que l'ubiquinol représente la co-enzyme Q10 déjà biodisponsible (avec de hydrogènehydrogène en plus) tandis que l'ubiquinone doit subir un traitement enzymatiqueenzymatique avant de pouvoir agir au sein de la respiration cellulairerespiration cellulaire. Selon une étude en double aveugle parue dans le journal de la Royal Society of Chemistry, c'est sous la forme ubiquinone qu'elle serait le plus efficace. 

Pourquoi se supplémenter en coenzyme Q10 ? 

Comment précisé ci-dessus, notre production endogène a tendance à s'amenuiser lorsque l'on prend de l'âge. Pour continuer de profiter en partie des effets de jouvence de cet antioxydantantioxydant, une supplémentation peut être envisagée, mais pas n'importe comment et surtout pas chez n'importe qui. 

Si vous souffrez de problèmes cardiaques, la coenzyme Q10 de Dynveo peut s'avérer être une alliée précieuse. © PeoGeo, adobestock
Si vous souffrez de problèmes cardiaques, la coenzyme Q10 de Dynveo peut s'avérer être une alliée précieuse. © PeoGeo, adobestock

Qui doit se supplémenter en coenzyme Q10 ? 

La supplémentation en ubiquinol peut être intéressante dans plusieurs cas de figure. Premièrement si vous êtes un sportif assidu, avec l'âge votre récupération se fera de moins en moins bien. La coenzyme Q10 est l'un des facteurs qui peut vous aider à améliorer cette dernière. Bien entendu, elle ne remplace ni une alimentation équilibrée ni un repos de qualité. Deuxièmement, si vous souffrez de problèmes cardiaques, la coenzyme Q10 peut s'avérer être une alliée précieuse. Dans plusieurs études, elle a fait preuve de son efficacité en combinaison des traitements. Mais avant toute supplémentation, parlez-en avec votre médecin. Troisièmement et pour finir, la supplémentation en coenzyme Q10 pourrait être intéressante chez les personnes atteintes de maladies neurodégénérativesmaladies neurodégénératives

Comment se supplémenter en coenzyme Q10 ? 

Idéalement, il faudrait apporter à notre corps 3 à 10 mg de coenzyme Q10 par jour entre notre production endogène, notre alimentation et, si besoin, une supplémentation. La dose dépend donc de votre âge, de votre activité et de votre pathologiepathologie. Celle-ci peut varier entre 60 et 1.200 mg par jour. Demandez toujours conseil à votre médecin avant d'entamer une quelconque supplémentation.