L'arsenicarsenic et l'antimoineantimoine sont des semi-métaux, qui ont, par le passé, été utilisés comme médicaments et qui s'avèrent être aussi des poisons dangereux. L'antimoine a été employé comme cosmétique dès l'Antiquité.

<a href="http://www.google.fr/url?sa=t&amp;rct=j&amp;q=&amp;esrc=s&amp;source=web&amp;cd=2&amp;ved=0CDYQFjAB&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.futura-sciences.com%2Ffr%2Fnews%2Ft%2Fbiologie-3%2Fd%2Foetzi-des-globules-rouges-de-5300-ans-retrouves-intacts_38506%2F&amp;ei=DgJHUd3KOIL0Oc3mgJgB&amp;usg=AFQjCNFgYrjB-RCouE94YG1a6lsVVR_d9Q&amp;bvm=bv.43828540,d.ZWU" title="Ötzi : des globules rouges de 5.300 ans retrouvés intacts" target="_blank">Ötzi</a>, l'homme préhistorique retrouvé dans un glacier autrichien, aurait probablement souffert d'un empoisonnement chronique à l'arsenic en raison de son activité de chaudronnier.Ici, une reconstitution d'Ötzi. © Thilo Parg, CC by-sa 3.0

Ötzi, l'homme préhistorique retrouvé dans un glacier autrichien, aurait probablement souffert d'un empoisonnement chronique à l'arsenic en raison de son activité de chaudronnier. Ici, une reconstitution d'Ötzi. © Thilo Parg, CC by-sa 3.0

L’arsenic est un poison violent

L'arsenic blanc, communément appelé arsenic, se présente sous forme d'une poudre au goût sucré. Son ingestioningestion provoque des diarrhéesdiarrhées et des vomissements, d'où une déshydratationdéshydratation provoquant une sensation de soif importante. Les symptômessymptômes s'accompagnent de douleursdouleurs dans la bouche, à la gorge et à l'estomacestomac. Puis, s'ensuivent le comacoma et la mort. L'arsenic est un poison qui agit par perturbation des enzymesenzymes qui contiennent du soufresoufre, dont certaines enzymes mitochondriales.

La maladie puis la mort de Charles Darwin auraient pu être causées par l'ingestion d'arsenic contenu dans la « solution de Fowler », un remède fréquent au XIX<sup>e</sup> siècle et qu'il absorbait fréquemment. © J. Cameron, Wikimedia Commons, DP

La maladie puis la mort de Charles Darwin auraient pu être causées par l'ingestion d'arsenic contenu dans la « solution de Fowler », un remède fréquent au XIXe siècle et qu'il absorbait fréquemment. © J. Cameron, Wikimedia Commons, DP

Il a été montré qu'Ötzi, l'homme préhistorique retrouvé dans un glacierglacier autrichien, aurait probablement souffert d'un empoisonnement chronique à l'arsenic en raison de son activité de chaudronnier.

L'arsenic a souvent été utilisé dans l'histoire. Il est un ingrédient de la cantarelle, un poison élaboré par les Borgia, mais aussi de la « poudre de succession » qui, lors de l'affaire des poisons (sous Louis XIV), servait à éliminer maris et parents pour toucher un héritage. La mort de Napoléon serait peut-être le fait de l'arsenic, des quantités importantes ayant été retrouvées dans ses cheveux. Or, on ignore toujours de quelle manière l'empereur aurait été empoisonné, et des chercheurs italiens remettraient en cause la thèse de l'empoisonnement.

L’antimoine, un poison utilisé en cosmétique

Le mode d'action de l'antimoine doit être proche de celui de l'arsenic. L'antimoine est extrait d'un mineraiminerai, la stibine, sous forme de sulfuresulfure. La poudre noire caractéristique de la stibine a dès l'Antiquité été utilisée en médecine, et en cosmétique pour le crayon Khôl.

En tant que poison, l'antimoine est plutôt employé sous la forme du tartretartre émétique, appelé aussi tartrate de potassiumpotassium d'antimoine. Le tartre émétique prescrit comme médicament pourrait être la cause de la mort de Mozart, qui suivait un traitement contre la mélancolie. L'ingestion d'antimoine provoque une série de symptômes tels que : transpirationtranspiration, nausées, vomissements, pertes d'appétit, amaigrissement et déshydratation importante.