Sciences

Une méthode pour traiter les sols pollués à l'arsenic

ActualitéClassé sous :physique , sol pollué , arsenic organique

L'AIST (National Institute of Advanced Industrial Science and Technology) a présenté récemment une nouvelle méthode pour décontaminer efficacement les sols pollués à l'arsenic, tout en récupérant une grande partie des solvants utilisés lors du nettoyage.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

L'arsenic, pnictogène métalloïde de numéro atomique 33, peut entrer dans la constitution de complexes organiques ou être absorbé par toute surface chargée d'argiles, de précipités ou de matières organiques. Les concentrations d'arsenic dans les roches varient de 0,2 à 15 ppm. L'arsenic provient de la dégradation des roches ou des minéraux qui en contiennent, ou d'activités humaines comme l'utilisation d'herbicides, défoliants, dessiccatifs, engrais... Les apports industriels et agricoles peuvent augmenter de 10 à 20 fois la quantité d'arsenic naturellement contenue dans les sols.

En mars 2003, une importante pollution à l'arsenic a été mise à jour dans les sols et les nappes phréatiques de la ville de Kamisu (préfecture d'Ibaraki). Il s'agissait principalement de pollution à l'arsenic organique, notamment des acides diphénylarséniques ("diphenylarsinic acid", formule semi-réduite (C6H5)2 AsOOH), résultat de la dégradation de constituants d'armes chimiques. Ces composés sont hautement toxiques (pouvant provoquer des troubles neurologiques), ne sont pas biodégradables, et peuvent donner lieu à d'autres composés toxiques par dégradation chimique et thermique.

Eau pollué par l'arsenic Crédit : http://www.cnrs.fr

L'AIST, en partenariat avec Mitsui Engineering & Shipbuilding, a donc testé les effets d'une variété de solvants organiques et inorganiques sur les acides diphénylarséniques. Les résultats montrent que les alcools, en particulier le méthanol, mélangés à hauteur de 3 à 5% avec de l'acide phosphorique, permettent de retirer presque 100% de l'arsenic organique, même si la concentration d'arsenic dans le sol s'élève jusqu'à 3570 mg/kg. L'acide phosphorique va rompre la liaison entre le groupe diphénylarsénique et le composant du sol, et ce même groupe diphénylarsénique va être mis en solution par l'alcool. L'alcool peut être ensuite recyclé pour être réutilisé par la suite, ce qui limite fortement le volume de déchets dangereux.

Par Matthieu Rosenberg.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi