Cela vous intéressera aussi

Le catabolisme est la phase du métabolisme au cours de laquelle des moléculesmolécules relativement grosses et complexes sont dégradées en molécules plus petites et plus simples. Ce processus de dégradation génère de l'énergieénergie sous forme de chaleurchaleur et d'ATPATP. Cette énergie est ensuite utilisée pour métaboliser des molécules complexes à partir de précurseurs simples : cette phase est appelée anabolismeanabolisme, c'est le processus inverse du catabolisme. L'un des processus cataboliques les plus courants est la digestiondigestion, au cours de laquelle les sucres complexessucres complexes comme l'amidonamidon et les protéinesprotéines sont dégradés en sucres simples (glucoseglucose, fructosefructose, riboseribose...) et acides aminésacides aminés, directement utilisables par l'organisme. Le catabolisme génère aussi des déchetsdéchets, appelés catabolites (urée, CO2...)

Hormones cataboliques

De nombreux processus métaboliques sont régulés par des hormoneshormones, qui peuvent être anabolisantes (hormone de croissance, insulineinsuline, hormones sexuelles...) ou cataboliques. Parmi les hormones cataboliques figurent notamment :

Anabolisme et catabolisme sont les deux phases inverses du métabolisme. Le catabolisme dégrade les macromolécules en dégageant de la chaleur et de l’énergie. © Céline Deluzarche, Futura
Anabolisme et catabolisme sont les deux phases inverses du métabolisme. Le catabolisme dégrade les macromolécules en dégageant de la chaleur et de l’énergie. © Céline Deluzarche, Futura

Catabolisme et masse musculaire

Lorsqu'on suit un régime hypocalorique, ou que l'on se soumet à un entraînement sportif intense, l'énergie fournie n'est parfois pas suffisante pour assurer les dépenses de l'organisme. Le corps commence alors à dégrader le glycogèneglycogène stocké, puis lorsque celui-ci est épuisé, pioche dans les graisses et les muscles pour les dégrader en glucose et acides aminés. Un surentraînement peut également engendrer le catabolisme musculaire en empêchant la récupération anabolisante et en déclenchant la production de cortisol, précurseur de la phase catabolique. Chez le sportif, il est donc recommandé de s’alimenter régulièrement avec un régime suffisamment riche en protéines et en glucidesglucides complexes qui pourront fournir la « matièrematière » de base au catabolisme.