Cela vous intéressera aussi

L'anabolisme est la phase du métabolismemétabolisme au cours de laquelle des moléculesmolécules grosses et complexes (protéinesprotéines, glycogèneglycogène, acides nucléiquesacides nucléiques...) sont synthétisées à partir de précurseurs relativement simples (acides aminésacides aminés, glucoseglucose...). L'anabolisme sert à la construction de la masse musculaire, à fabriquer des tissus corporels et à stocker l'énergieénergie sous forme de glycogène ou de triglycéridestriglycérides. Ce processus consomme de l'énergie, récupérée sous forme d'ATPATP formé au cours du catabolismecatabolisme, la phase inverse de l'anabolisme. On estime ainsi que la synthèse protéique consomme environ 1 kcal par gramme de protéine fabriquée. Chez les personnes âgées, l'anabolisme perd en efficacité et ces dernières doivent donc veiller à conserver un apport protéique suffisant (1 à 2 g/kcal/j).

Hormones anabolisantes

De nombreux processus métaboliques sont régulés par des hormoneshormones, qui peuvent être cataboliques (glucagonglucagon, adrénalineadrénaline, cortisolcortisol...) ou anabolisantes. Parmi les hormones anabolisantes figurent notamment :

Anabolisme et catabolisme : les deux phases inverses du métabolisme. L’anabolisme synthétise les macromolécules tandis que le catabolisme les dégrade en dégageant de la chaleur et de l’énergie. © Céline Deluzarche, Futura
Anabolisme et catabolisme : les deux phases inverses du métabolisme. L’anabolisme synthétise les macromolécules tandis que le catabolisme les dégrade en dégageant de la chaleur et de l’énergie. © Céline Deluzarche, Futura

Anabolisme et masse musculaire

L'entraînement anaérobie à haute intensité (sprint, sports de vitessevitesse...) et les exercices de musculation ou d'haltérophilie sont considérés comme des processus anabolisants, dans la mesure où ils participent à un gain de masse musculaire. En effet, plus les protéines et les glucidesglucides arrivent rapidement dans le muscle, plus le potentiel de récupération et de croissance est important. Il existerait une « fenêtrefenêtre anabolisante » entre deux et six heures après la séance, où le potentiel de biosynthèse protéique est le plus important ; c'est dans cet intervalle que les sportifs doivent s’alimenter en protéines et en glucides (pour faire monter le taux d'insuline qui active la synthèse protéique) afin de gagner de la massemasse musculaire. À l'inverse, les sports aérobiesaérobies comme le vélo, la natation ou l’endurance sont considérés comme cataboliques.