au sommaire


    Cela vous intéressera aussi

    [EN VIDÉO] Kézako : la photosynthèse, ou comment les plantes produisent de l'oxygène Les humains et les animaux auraient bien du mal à survivre sans l’oxygène généré par...

    L'ATP ou, adénosineadénosine triphosphate, est un nucléotidenucléotide de la famille des purines servant à emmagasiner et à transporter de l'énergieénergie (les purinespurines sont des bases azotéesbases azotées). Il est constitué de l'adénineadénine (une base azotée), du riboseribose (un sucresucre avec cinq atomesatomes de carbonecarbone) et de trois groupes phosphatesgroupes phosphates unis les uns aux autres par deux liaisons pyrophosphatesliaisons pyrophosphates à haut potentiel énergétique.

    Biologie : l'ATP et la respiration cellulaire

    Dans la cellule, les stocks d'ATP sont peu importants, la moléculemolécule doit donc être continuellement renouvelée. La respiration cellulairerespiration cellulaire, impliquant les mitochondries, permet la formation de nouvelles molécules d'ATP. Chez les végétaux, la photosynthèsephotosynthèse produit également de l'ATP dans les chloroplastes.

    Les rôles de l’ATP : énergie, synthèse d'acides nucléiques…

    L'ATP est une molécule qui joue de nombreux rôles dans l'organisme :

    • l'ATP est une molécule qui fournit de l'énergie à la cellule, grâce à la rupture d'une liaison phospho-diester. Cette hydrolysehydrolyse de la molécule d'ATP libère de l'ADPADP (adénosine diphosphate) et permet le transfert d'un groupement phosphate vers une autre molécule,
    • l'ATP présent dans la cellule peut servir à la synthèse d'acides nucléiquesacides nucléiques (ARN), tout comme les nucléotides GTPGTP, CTPCTP, et UTP. Pour l'ADNADN, les nucléotides utilisés sont des désoxyribonucléotides (avec un sucre désoxyribosedésoxyribose à la place du ribose),
    • l'ATP participe à de nombreuses voies de régulation, grâce à la phosphorylationphosphorylation (ajout d'un groupement phosphate). La phosphorylation d'une enzymeenzyme peut l'activer ou l'inhiber. Par exemple, la glycogèneglycogène synthase, impliquée dans la synthèse du glycogène, est inactive à l'état phosphorylé et active à l'état déphosphorylé.