La déchirure musculaire survient fréquemment au cours de la course. © Goffkein, Fotolia
Santé

Comment soigner une déchirure ou un claquage musculaire ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , claquage musculaire , claquage

Douleur très vive et soudaine, la déchirure musculaire est très handicapante et peut se prolonger de quelques semaines à plusieurs mois. Comment évaluer sa gravité et favoriser la récupération la plus rapide possible ? Comment éviter les récidives ?

La déchirure musculaire se manifeste par une douleur brutale en plein effort, souvent ressentie comme une « décharge électrique ». Elle touche dans la plupart des cas la cuisse ou le mollet et oblige à s'arrêter immédiatement. Selon la gravité, on parle d'élongation (seules quelques fibres sont étirées), de claquage (plusieurs fibres sont déchirées) ou de déchirure (la plupart des fibres sont sectionnées). L'ampleur de la douleur est généralement un indicateur de l'atteinte du muscle, ainsi que la présence d'un hématome ou d'un œdème plus ou moins important.

Déchirure musculaire : que faire ?

  • L'arrêt de toute activité physique est obligatoire. Surtout ne cherchez pas à étirer le muscle ni à pratiquer un auto-massage, car vous risquez d'aggraver fortement la lésion.
  • Le premier geste à faire est d'appliquer de la glace sur le muscle, pour résorber l'hématome et diminuer la douleur, et de surélever la jambe pour faire refluer l'œdème. Cette opération est à renouveler toutes les deux heures pendant les premiers jours, jusqu'à ce que l'hématome régresse.
  • Le paracétamol est indiqué pour les douleurs. Sont à l'inverse contre-indiqués l'aspirine, qui majore le saignement, et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (type ibuprofène), qui ralentissent la régénération musculaire.
  • Des séances de kinésithérapie (massage et rééducation) seront ensuite prescrites. Elles peuvent débuter quelques jours après en cas de lésion limitée. Si la déchirure est totale, on pratique dans un premier temps des séances d'ultrasons ou une cryothérapie.
Le claquage musculaire exige l’arrêt de toute activité physique pour permettre au muscle de se reconstruire. © BigBlueStudio, Fotolia

Déchirure musculaire : combien de temps dure la guérison ?

Selon la gravité, un arrêt sportif total de 10 jours à trois mois s'impose. Cette période est absolument nécessaire pour obtenir une bonne guérison : une reprise trop rapide risque de provoquer une récidive et de fragiliser le muscle sur le long terme.

L'inflammation disparaît généralement au bout d'une semaine ; débute alors le processus de reconstruction du muscle et la fabrication du tissu conjonctif. Cette période peut se prolonger jusqu'à 70 jours. Une déchirure musculaire est considérée comme guérie lorsque :

  • la mobilité est complète ;
  • la force du muscle est redevenue normale ;
  • ll n'y a aucune douleur ni au repos, ni à l'effort, ni à l'étirement ;
  • la reprise du sport est alors possible, à condition d'y aller progressivement.

Comment prévenir une déchirure musculaire ?

  • Ne pas aller au-delà de ses capacités physiques (surentraînement).
  • S'échauffer suffisamment avant l'effort.
  • Prendre le temps de récupérer.
  • Équilibrer sa musculation : un quadriceps trop fort par rapport par rapport à l'ischio-jambier peut, par exemple, favoriser les accidents.
  • Boire en quantité suffisante, notamment lorsqu'il fait chaud.
  • Bien protéger le muscle par temps froid.

Enfin, il faut savoir que certaines personnes présentent génétiquement plus de risques aux déchirures musculaires à répétition. Il n'y a hélas rien à faire...

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !