Courir 30 mn trois ou quatre fois par semaine améliore la qualité du sperme en quelques mois. © Gines Romero, Shutterstock

Santé

Les hommes sportifs produisent un sperme de meilleure qualité

ActualitéClassé sous :médecine , sperme , qualité du sperme

Six mois d'exercice physique permettent d'augmenter le nombre et la mobilité des spermatozoïdes chez des hommes sédentaires. Courir une demi-heure trois à quatre fois par semaine semble l'option la plus efficace.

En France, environ un couple sur quatre rencontrerait des difficultés à concevoir un enfant, d'après l'Inserm. Une des raisons est la mauvaise qualité du sperme. C'est pourquoi il est généralement conseillé aux futurs papas de manger sainement, de faire du sport, ou d'arrêter la cigarette. Mais dans quelle mesure le sport est-il efficace ? Et quel sport pratiquer ?

Dans une étude parue dans la revue Reproduction, des chercheurs de l'université Urmia, en Iran, ont testé l'impact de trois programmes d'exercice physique sur la qualité du sperme ; 280 hommes en bonne santé, âgés de 25 à 40 ans, ont participé à cette étude. Parmi eux, 140 ont dû courir sur un tapis, soit en suivant un entraînement d'intensité modérée (70 hommes), soit un entraînement intense (70 hommes). Un groupe de 70 hommes a suivi un entraînement fractionné de haute intensité (HIIT) avec de courts sprints d'une minute sur un tapis, suivis d'une minute de repos, le cycle étant répété 10 à 15 fois. Un quatrième groupe témoin de 70 personnes ne faisait rien. Cet entraînement a duré 24 semaines.

Le sport réduit l’inflammation et le stress oxydatif

Dans l'ensemble, les hommes qui faisaient de l'exercice amélioraient la qualité de leur sperme par rapport aux témoins. L'entraînement réduisait les marqueurs de l'inflammation et de stress oxydatif dans le sperme. Les bénéfices avaient tendance à diminuer quand l'entraînement s'arrêtait.

Les meilleures améliorations se trouvaient chez ceux qui avaient suivi l'entraînement continu d'intensité modérée, c'est-à-dire en courant 30 mn trois ou quatre fois par semaine. Dans ce groupe, par rapport aux témoins, le volume du sperme augmentait de 8,3 %, les spermatozoïdes amélioraient leur mobilité, leur morphologie, et le sperme gagnait en moyenne 21,8 % de spermatozoïdes en plus.

Pour en savoir plus

Infertilité : le sport favorise la qualité du sperme

Article de Janlou Chaput, paru le 3/11/2012

Une activité physique modérée entraînerait une variation des taux d'hormones sexuelles chez les hommes, créant un environnement plus favorable à la production de spermatozoïdes de meilleure qualité. On connaissait l'intérêt du sport dans la lutte contre l'obésité et certaines maladies, le voilà également utile contre l'infertilité masculine.

La stérilité masculine est un problème à prendre au sérieux. Aux États-Unis, les services de santé estiment qu'un homme sur trois connaît des troubles plus ou moins importants de fertilité. De fait, la qualité du sperme s'est très nettement dégradée ces cinquante dernières années, probablement du fait de l'environnement. Tabac, alcoolWi-Fi, téléphones portables et de nombreux produits chimiques sont suspectés.

Heureusement, l'inverse existe aussi : une bonne hygiène de vie contribuerait à favoriser la bonne production de spermatozoïdes. Des scientifiques espagnols de l'Universidad de Córdoba viennent d'établir un lien entre la pratique modérée de l'activité physique et une qualité accrue du sperme chez l'homme. Le sport modifierait les taux d'hormones sexuelles et plongerait le corps dans des conditions plus favorables pour produire la semence masculine.

Un peu de sport pour des spermatozoïdes mieux entraînés

Cette étude, publiée dans l'European Journal of Applied Physiology, porte sur seulement 31 jeunes volontaires de 19 ans en moyenne, ce qui constitue malheureusement sa faiblesse. Seize d'entre eux étaient sportifs quand les 15 autres optaient pour un mode de vie bien plus sédentaire. Après 3 à 6 jours d'abstinence, un échantillon du sperme de ces individus était collecté de manière à déterminer le volume de l'éjaculat, le nombre de spermatozoïdes, leur morphologie ainsi que leur mobilité.

Une pratique modérée du sport est bénéfique pour les spermatozoïdes. Il ne faut donc pas se priver de chausser ses baskets ! © Byrowmoore, StockFreeImages.com

En parallèle, les taux de différentes hormones (LH, FSHtestostérone, cortisol et le ratio testostérone/cortisol) étaient établis. Ces trois premières apportent des informations sur l'environnement hormonal optimal pour une production maximale de spermatozoïdes, tandis que les autres données renseignent sur l'état métabolique du corps, la testostérone étant un bon indicateur de l'anabolisme (synthèse de métabolites) tandis que le cortisol révèle plutôt le catabolisme (dégradation des métabolites).

Quels résultats ? Les sportifs présentaient une plus grande proportion de gamètes normaux, qui se montraient globalement plus véloces. Pour les auteurs, l'explication réside dans l'environnement hormonal dans lequel évolue l'organisme. L'activité physique modérée augmente les taux de LH, de FSH, de testostérone et le ratio testostérone/cortisol, proposant un milieu plus favorable pour la production du sperme.

Trop de sport tue le sperme

Le sport démontre donc une fois de plus ses bénéfices et il est tout à fait indiqué dans les cas très légers d'infertilité masculine. En revanche, avec quelle intensité le pratiquer ? Ces mêmes auteurs, dirigés par Ricardo Vaamonde-Lemos, avaient montré dans un travail précédent que les triathlètes et les joueurs de water polo de haut niveau ne présentaient pas des profils séminaux et hormonaux aussi bons que ceux qui pratiquaient une activité physique de façon bien plus modérée. L'excès de sport s'avère donc nocif.

Quoi qu'il en soit, il semble un peu prématuré de conclure définitivement sur ce sujet. De nouvelles études, disposant d'un panel de volontaires plus imposant et plus représentatif, fourniraient des éléments plus fiables et généralisables. En attendant de connaître le fin mot de l'histoire, pourquoi ne pas aller faire un bon footing ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un biobot nageur inspiré du spermatozoïde  Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à créer une machine biohybride microscopique qui nage de manière autonome. Elle est propulsée par des cellules cardiaques de rat. © Brian Williams et al., Nature Communications, 2014