La savane et les girafes en Afrique. © Pxhere, domaine public

Planète

Safaris : quels sont les plus grands d'Afrique ?

Question/RéponseClassé sous :Nature , Safari en Afrique , Afrique

Les régions australe et orientale du continent africain sont idéales pour organiser un safari et pour découvrir en toute sécurité les nombreux trésors de la flore et la faune africaines. 

Faire un safari et partir à la découverte des « Big Five », qui n'en rêve pas ? Pour réussir un périple, il faut partir au moins une dizaine de jours, prévoir un budget de 2.000 euros minimum et choisir la bonne période. Chaque saison offre ses avantages et ses inconvénients. À proximité de l'équateur, les températures varient peu. Dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées et assez marquées. Pour les uns, le meilleur moment est l'été austral, un safari pendant la saison des pluies est moins agréable. Cependant, la saison sèche est celle que choisissent beaucoup de touristes, et c'est aussi la période la plus chaude, la végétation est plus sèche.

Pour d'autres, en revanche, la saison des pluies est idéale pour voir les sols se tapisser de petites fleurs, pour admirer les migrations d'oiseaux et les petits qui viennent de naître. Évidemment, les paysages sont sublimés à l'aube et au crépuscule. Pour une observation de la vie sauvage, c'est à la fraîcheur du matin que les chances sont optimales.

Parc Etosha, Namibie.© Patrick Giraud, Wikimedia Commons, by-sa 3.0

Une safari en Afrique du Sud

En territoire zoulou, la réserve de Hluhluwe-Umfolosi et, à proximité, le splendide parc d'iSimangaliso inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 1999, sont deux joyaux naturels de cet immense pays. La réserve de Hluhluwe-Umfolosi couvre 96 000 hectares de paysages vallonnés entrecoupés par grandes trois rivières. Elle est réputée pour abriter une importante population de rhinocéros blancs du sud (malgré le braconnage, ils sont encore 1.640 ) et de grands animaux sauvages, les « Big Five » : lion, léopard, éléphant, rhinocéros noir et buffle. Le second, un site côtier de 240.000 hectares avec 200 km de littoral, permet grâce à son estuaire de Santa-Lucia, de faire un safari sur l'eau. Les deux proposent une mosaïque de reliefs et une diversité d’animaux (86 espèces de mammifères et plus de 340 espèces d'oiseaux) car ils sont situés sur une zone de transition entre l'Afrique subtropicale et l'Afrique tropicale.

Mâles et femelles protègent les petits. Réserve d'Hluhluwe-Umfolozi, Afrique du Sud. © Wayne77, Wikimedia Commons by-sa 3.0

À 4 heures de route de Johannesbourg, le parc Kruger est le plus grand parc national, avec 2 millions d'hectares. Il propose une biodiversité impressionnante, de nombreux sites archéologiques et historiques : pas moins de 254 sites classés patrimoines culturels, dont quasiment 130 sites d'arts rupestres. À la pointe de la gestion environnementale, le parc est visité par un million de touristes par an, mais son organisation n'ôte rien à sa magie et à son authenticité. Rassurez-vous, on est encore loin du tourisme de masse.

S'y dénombrent des milliers de kilomètres de routes goudronnées et de pistes, plus de 300 espèces d'arbres, 114 espèces de reptiles, 507 d'oiseaux, 147 mammifères dont, bien sûr, les « Big Five ». Pour avoir la chance d'observer le lion blanc, optez pour un safari dans le parc de Sanbona, une réserve privée, 54.000 hectares de désert et de savane. Très rare, le plus grand des carnivores africains doit son nom et sa fourrure blanche au manque de mélanine.

Un safari en Namibie

Moins fréquentée que ses voisins, le Botswana et l'Afrique du Sud, la Namibie est aussi le pays idéal pour faire un safari. Le parc national d'Etosha est une réserve naturelle protégée où s'y trouvent tous les animaux de la savane. C'est un ancien marais salant asséché d'où son sol d'argile blanchâtre, mais où subsistent encore de nombreux points d'eau permettant à une nombreuse faune de venir s'abreuver. À la saison des pluies, de janvier à avril, lorsqu'il se remplit, des milliers de flamants roses et de grues couronnées s'y posent. Spectacle grandiose garanti.

Parc Etosha, Namibie © Patrick Giraud/Calips, Wikimedia Commons by-sa 3.0

Un safari au Kenya

Au pied du Kilimandjaro, situé en territoire masaï, le parc d'Amboseli est classé réserve de biosphère de l'Unesco depuis 1980. Il n'y a pas de saison à privilégier en particulier, si ce n'est la période sèche, car les marais alimentés par les neiges du Kilimandjaro constituent une réserve d'eau auprès de laquelle les animaux se désaltèrent et trouvent leur nourriture. Vous y verrez de nombreuses espèces d'oiseaux et des buffles, gnous, zèbres, gazelles, antilopes, hippopotames, phacochères, ainsi qu'un millier d'éléphants. Une aube ou un crépuscule au pied de la plus haute montagne d'Afrique, c'est le bonheur des photographes.

Un safari au Botswana

Après la réserve du Kalahari Central et le Gemsbok National Park, le parc Chobe est le 3e parc animalier avec plus de 250 espèces d'animaux et de nombreux éléphants : environ 40.000 vivent dans la réserve. On y trouve une abondante flore également en raison de la proximité du fleuve éponyme. Il sera donc possible de faire aussi un safari sur l'eau. La meilleure période s'étale de juin à novembre en période sèche, à ce moment les animaux se rassemblent pour s'abreuver près de l'eau.

Un oryx, dans le parc de Kgalagadi, dans le Botswana. © Gossipguy, Wikimedia Commons by-sa 3.0

Un safari en Tanzanie

La savane du parc de Serengeti voit la migration annuelle, vers les points d'eau et les pâturages, de deux millions de gnous, de centaines de milliers de gazelles et de zèbres, suivis de près par leurs félins prédateurs, eux aussi, assoiffés. Cinq cents espèces d’oiseaux ont été recensées. Le cadre est spectaculaire, les grandes plaines sont réputées pour offrir une expérience hors du commun.

À savoir

Les Big five ou Big 5 sont les cinq mammifères africains : le lion, le léopard, l'éléphant, le rhinocéros noir et le buffle. Ce terme est dérivé et emprunté au sport de chasse dite « récréative » de gros gibier. Le chasseur se fait photographier devant l'animal tué souvent ostensiblement. Ce trophée constitue un faire-valoir censé lui donné un certain statut social. Autorisée dans certains pays d'Afrique, la chasse aux trophées est interdite au Botswana et au Kenya. Le terme Big Five désigne pour certains psychologues, les traits de caractère principaux de la personnalité

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !