« Un couple en or ». Le portrait de ce couple de Rhinopithèques de Roxellane, sublime, a décroché le Grand Prix de la plus belle photographie animalière 2018. © Marsel van Oosten

Planète

Animaux sauvages : voici les plus belles photos de 2018

ActualitéClassé sous :animaux , Animaux de forêt , Animaux de montagne

Le grand concours international Wildlife Photographer of the Year Competition vient de dévoiler les lauréats du cru 2018. Des photos splendides qui témoignent de la « féerie de la nature ». Découvrez 10 photos animalières récompensées par un premier prix dans différentes catégories.

Ouverte aux photographes professionnels et amateurs du monde entier, la grande compétition internationale de photographie animalière Wildlife Photographer of the Year Competition vient de dévoiler les lauréats de la 54e édition.

Annoncé ce 17 octobre au Musée d'Histoire naturelle de Londres, the winner is : Marsel van Oosten pour The Golden Couple. Avec son magnifique portrait de deux Rhinopithèques de Roxellane, le photographe néerlandais a décroché le Grand Prix 2018. Côté Jeunesse, le Grand prix revient cette année au très prometteur Skye Meaker, 16 ans, pour la photographie d'une belle femelle léopard qui se repose (voir plus bas).

On imagine combien les choix ont dû être difficile pour le jury — présidé par Roz Kidman Cox — au regard des centaines de photos soumises par les candidats. Il n'est qu'à explorer les différentes galeries, par catégories, pour se rendre compte de la profusion de propositions de qualité, autant dans les portraits, les animaux sous-marins ou les invertébrés. Des images superbes qui nous en mettent plein les yeux et nous rappellent aussi combien la biodiversité de notre planète est précieuse et fragile.

Voici notre sélection des plus belles photos animalières de 2018.

Un couple de Rhinopithèques de Roxellane

Vivant uniquement en Chine, dans la région des monts Qinling, les Rhinopithèques de Roxellane (Rhinopithecus roxellana) sont, hélas, en voie de disparition. Cette sous-espèce de singes dorés au nez retroussé, créature fascinante, ne sont plus que 4.000 individus.

Pour les prendre en photos, Marsel van Oosten raconte qu'« il a appris à prédire leur comportement » pour enfin pouvoir capturer ce mâle et cette femelle au repos. C'est « un portrait classique mais qui est aussi frappant, juge Roz Kidman Cox. Et quels animaux magiques ! ». Il est vrai qu'une grande impression de merveilleux, voire de fantastique, se dégage de ce beau portrait. Un pelage roux avec des reflets dorés magnifiques et évidemment, leurs visages peints de bleu sont sans équivalent sur la Terre.

« Un couple en or » « est un rappel symbolique de la magnificence de la nature et combien nous avons à perdre avec l’appauvrissement de la biodiversité » a déclaré la présidente du jury. © Marsel van Oosten

Le repos d’un léopard

La femelle léopard, que l'on voit sur cette photo, s'appelle Mathoja, ce qui signifie « celle qui marche en boitant ». Gravement blessée dans sa jeunesse, elle va très bien aujourd'hui. Pour la photographier dans ce moment de détente, le jeune Skye Meaker a dû la suivre durant plusieurs heures.

Un magnifique portrait de ce félin malheureusement classé parmi les espèces vulnérables, car chassée notamment par des braconniers.

Mathoja, une femelle léopard vivant dans la réserve de Mashatu, au Botswana, se repose. © Skye Meaker

C’est l’heure de la sieste pour les phoques crabiers

Dans la catégorie « Animaux dans leur environnement », Cristobal Serrano a décroché le premier prix du jury avec cette photo de phoques crabiers étendus sur cet îlot de glace.

Cette photo a été prise avec son drone alors qu'il explorait le chenal d'Errera, à la pointe nord de la péninsule de l'Antarctique. Évidemment, avec la fonte des glaces en cours, ces animaux qui se régalent de krills voient leurs refuges se désagréger de plus en plus.

Une bande de phoques se prélasse après le déjeuner sur un petit morceau de banquise, au large de l’Antarctique. © Cristobal Serrano

Sous l’eau, le combat d’une salamandre de Hellbender et d’un serpent

Dans la catégorie « Comportements, reptiles et amphibiens », le premier prix revient à David Herasimtschuk, qui, justement, a saisi une scène étonnante mêlant les deux : un serpent aux prises avec une salamandre de Hellbender. Témoin du combat, le photographe a pu voir le reptile se dégager de la gueule de son agresseur.

Il est rare de voir une salamandre de Hellbender, espèce menacée de disparition, s’en prendre à un animal aussi grand que ce serpent. © David Herasimtschuk

La danse des guêpes rouleuses de boue

Premier prix dans la catégorie « Invertébrés ». Georgina Steytler raconte que ce jour-là, elle était venue pour photographier des oiseaux au bord du lac, en Australie, mais son attention a été vite détournée par ces guêpes fabriquant des boulettes de boue pour édifier leurs nids.

Pour photographier les guêpes, l’Australienne s’est allongée dans la boue que ces insectes prélèvent méticuleusement pour construire un nid. © Georgina Steytler

Une gorille pleurant son bébé

C'est une photo déchirante où l'on voit Kuhirwa, une jeune gorille du parc national impénétrable de Bwindi, en Ouganda, littéralement en deuil. Inconsolable, elle a gardé avec elle son bébé mort depuis plusieurs jours, ne se résolvant pas à l'abandonner. Ricardo Núñez Montero a obtenu le premier prix dans la catégorie « Comportement des mammifères » avec cette photo.

La douleur d’une mère qui a perdu son bébé. Un comportement que l’on retrouve chez beaucoup d’autres animaux. © Ricardo Núñez Montero

Lutte à mort entre un jaguar et un caïman

Toujours dans la catégorie « Comportement des mammifères », une photo très remarquée et commentée montrant une scène rare d'un combat d'un jaguar et d'un caïman yacaré. Cela s'est passé sur les rives d'une rivière au cœur de l'Amazonie.

Principaux prédateurs dans la forêt amazonienne, ce jaguar et ce caïman se sont livrés à un combat sans merci. Un spectacle rare. © Chris Brunskill

Une plante extraordinaire du désert de Namib

Premier prix dans la catégorie « Plantes et champignons ». Nous sommes en plein désert du Namib. À la recherche de la plante Welwitschia mirabilis dans son environnement naturel, Jen Guyton a capturé la beauté gracile de ce spécimen.

Welwitschia mirabilis, une plante rare pouvant vivre plus de 1.000 ans. © Jen Guyton

Un jeune poisson volant

Michael Patrick O'Neill a décroché le premier prix dans la catégorie « Vie sous-marine » avec ce très beau portrait d'un poisson volant. Il s'agit ici d'un jeune individu qui nageait au large de la Floride. La nuit, ils se déplacent lentement, explique le photographe qui en a donc profité pour les capturer.

Poisson volant dans la nuit. © Michael Patrick O’Neill

Un animal rare traversant un village d’Italie

Un chat traversant la rue dans la nuit ? Non, c'est un ours brun Marsicain (Ursus arctos marsicanus) photographié dans un village des Abruzzes, en Italie. Marco Colombo raconte qu'en l'apercevant, il s'est aussitôt arrêté. Et il n'a eu que quelques secondes pour la photographier. Cette sous-espèce d'ours brun est de plus en plus rare dans cette région, à la fois parce qu'ils perdent leur habitat au profit des constructions humaines mais aussi, parce qu'ils sont victimes d'empoisonnements par notre espèce qui leur mène une guerre sans pitié.

Cette photo de Marco Colombo a été distinguée par le premier prix dans la catégorie « Faune urbaine ». © Marco Colombo

Découvrez toutes les photos animalières finalistes sur le site Wildlife Photographer of the Year Competition

Un recueil des 100 plus belles photos est disponible. Et si vous habitez ou êtes de passage à Londres, l'exposition vient d'ouvrir ses portes.

Animaux sauvages : les 10 plus drôles photos de 2017

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi