En cas de canicule, le plus important pour aider les animaux du jardin, c’est de leur assurer un accès sûr à une eau claire et fraîche. © fine pics, Adobe Stock
Planète

Canicule : comment aider les animaux du jardin ?

Question/RéponseClassé sous :animaux , Réchauffement climatique , jardin
 

Quand les températures grimpent, nous ne sommes pas les seuls à souffrir. Les animaux aussi peuvent avoir du mal à le supporter. Plus encore lorsqu'il est question de canicule. Avec des températures qui ne baissent pas suffisamment la nuit. Mais il y a quelques gestes qui peuvent aider les animaux de nos jardins à passer le cap.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les animaux sauvages face au réchauffement climatique  Même de très légers changements du climat peuvent affecter fortement la biodiversité d’un secteur, voire entraîner la disparition d'animaux. C’est pourquoi le CLS, spécialisé dans la protection de la faune sauvage, s’attache à surveiller au quotidien et par satellite les espèces vulnérables comme le manchot royal ou l’éléphant de mer. Voici en vidéo un aperçu du travail effectué en Arctique. 

Depuis quelques années, les canicules - ou les vagues de chaleur extrêmes - se font de plus en plus fréquentes. Dans le monde et en France. Réchauffement climatique oblige. Des températures élevées qui sont difficiles à supporter pour nous. Pour les animaux également. Nos chiens et nos chats, bien sûr. Les animaux qui vivent dans nos jardins aussi. Mais, grâce à quelques petits gestes, nous pouvons les aider.

Les abeilles aussi peuvent souffrir de la chaleur et d’un manque d’eau. © EcaterinaLeonte, Adobe Stock

De l’eau pour les animaux du jardin

Pour faire face à une canicule - à de fortes chaleurs ou à une sécheresse intense -, le plus important, c'est l'eau. Ainsi les spécialistes recommandent de proposer aux animaux de nos jardins quelques points dans lesquels ils pourront venir d'abreuver. Voire se rafraîchir. Une assiette disposée sous chaque pot de fleurs, par exemple. Elle retiendra un peu d'eau, non seulement pour les oiseaux, mais aussi pour les insectes. Les abeilles et les libellules en ont besoin, notamment. Attention toutefois à ce que cette eau - ou tout autre que vous pourriez disposer dans votre jardin - ne devienne pas un repère à moustiques.

Pour cela, mieux vaudra la changer tous les jours. C'est encore plus important si l'eau que vous placez dans une petite écuelle est à destination des hérissons. Pensez d'abord à l'enterrer légèrement pour éviter qu'ils la renversent. Et gardez-la fraîche pour éviter que ces animaux particulièrement sensibles attrapent des maladies en venant boire votre eau.

Dans la même idée, il sera dommage que des animaux qui viennent boire l'eau que vous mettez à leur disposition s'y noient. Pensez donc à placer quelques pierres ou planches dans vos écuelles pour qu'ils puissent sortir en toute sécurité.

Pour aider les écureuils, vous pouvez placer directement un peu d’eau dans les arbres. Cela leur évitera de descendre et de se retrouver à la portée de quelques prédateurs. © luengo_ua, Adobe Stock

Les animaux du jardin à la recherche d’ombre

L'autre point sensible en cas de canicule - ou de chaleur extrême -, pour les humains comme pour les animaux, c'est l'ombre. Pour aider les animaux qui ont élu domicile dans votre jardin durant l'été, évitez donc de tondre trop souvent et de trop près. Les herbes hautes sont un bon refuge pour les insectes. Tout comme les haies et les arbres bien fournis le sont pour d'autres comme les oiseaux ou les écureuils, par exemple. En couvrant votre sol - ou au moins une partie - de paillis, vous pourrez aussi y conserver une certaine humidité que les vers et des insectes pourraient apprécier.

Pensez aussi, tout simplement, à disposer nos écuelles d'eau à l'ombre. Pour permettre aux animaux de se désaltérer en profitant d'un peu de fraîcheur.

En revanche, sachez que même en période de forte chaleur, il est déconseillé de nourrir des animaux sauvages. Car pour eux, la meilleure alimentation reste celle qu'ils peuvent trouver par eux-mêmes, dans nos jardins ou dans nos forêts.

Et si vous trouvez un animal en détresse dans votre jardin, n'oubliez pas que pour lui, vous êtes avant tout un prédateur extrêmement stressant. Vous pouvez essayer de le mettre à l'abri du soleil, dans un endroit plus frais, et de lui donner de l'eau. Mais, le mieux à faire reste encore de contacter un vétérinaire, un centre de soins ou un refuge proche de chez vous pour obtenir les conseils appropriés. Tournez-vous, par exemple, vers l'Union française des Centres de sauvegarde de la faune sauvage. Parce que chaque animal a ses particularités et qu'on ne peut pas s'improviser soigneur.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !