L’architecte paysager peut travailler à la demande d’un particulier, d’une entreprise ou d’une collectivité avec d’aménager ou de végétaliser un espace donné. © Tomasz Zajda, Adobe Stock.
Sciences

Architecte Paysagiste

MétierClassé sous :Métiers , architecte , urbanisme

Tu aimes le travail sur le terrain et la création en bureau ? Découvre notre fiche métier consacrée à l'architecte paysagiste, et imagine le prochain chantier qui embellira ta ville. Square, voie verte, mur végétal, jardin de particulier, laisse fleurir ton imagination. 

L'architecte paysagiste est chargé d'embellir, de rénover ou de créer des espaces extérieurs, qu'ils soient urbains ou ruraux. Création de parc ou jardin, végétalisation d'un centre-ville, rénovation d'un rond-point, l'architecte paysagiste peut travailler sur des projets variés, aussi bien pour des particuliers que pour des entreprises privées ou une collectivité.

En phase de conception d'un projet, l'architecte concepteur se rend tout d'abord sur le terrain pour prendre les mesures, étudier le sol et prendre en compte les contraintes environnementales ou architecturales qu'il devra intégrer à son projet. Il travaille ensuite depuis son bureau à l'élaboration de son projet. Il dessine les plans, conçoit des croquis, des maquettes et utilise les logiciels de dessin assisté par ordinateur (DAO) pour concevoir son projet. L'architecte paysagiste doit également, en parallèle de la création esthétique de son projet, prendre en charge l'aspect administratif et élaborer les documents techniques nécessaires à la réalisation du futur aménagement. Il tient compte des règlements et réglementations en vigueur (clauses légales, appel d'offre, plans des réseaux d'irrigation...) et chiffre son projet en terme d'aménagement et d'entretien sur la durée. 

Une fois le projet accepté, l'architecte paysagiste va sélectionner les entreprises qui interviendront sur le chantier, organiser des réunions pour fixer un planning des travaux, s'assurer du bon déroulé du chantier et vérifier que les délais et le budget soient bien respectés. Il va ainsi être en contact avec le conducteur des travaux avec qui il fera des points réguliers afin de s'assurer que le cahier des charges est suivi.

Quel que soit le client pour lequel il travaille, l'architecte paysagiste devra tenir compte, en plus de l'aspect climatique et environnemental, de l'aspect évolutif de son projet. En effet, en fonction des attentes du client, l'architecte paysager devra prévoir son projet sur le long terme et anticiper l'entretien et la façon dont vont pousser les végétaux plantés.

L'architecte paysagiste peut également intervenir lors d'un chantier routier ou immobilier plus important, qui nécessite une transformation du paysage ou une mise en valeur du paysage existant (création d'autoroute, implantation de ligne TGV, reboisement...).

Les principales compétences et qualités à avoir

L'architecte paysagiste doit être polyvalent et maîtriser différentes compétences :

  • maîtriser aussi bien l'horticulture, que l'architecture, le génie civil ou encore le droit public ;
  • savoir utiliser les logiciels de dessin assisté par ordinateur (DAO) ;
  • avoir une bonne communication orale et écrite ;
  • être créatif, rigoureux et organisé ;
  • faire preuve de précision et de minutie ;
  • aimer et savoir travailler en équipe ;
  • avoir des qualités de négociateur ;
  • avoir le sens de l'esthétique ;
  • avoir le sens du contact ;
  • savoir interpréter et retranscrire une demande client ;
  • avoir une bonne résistance physique ;
  • aimer le travail en extérieur.
Lorsqu’il travaille au bureau, l’architecte paysager dessine les plans du projet en fonction du cahier des charges de son client et du budget défini ensemble. © toa555, Adobe Stock.

Les conditions de travail

L'architecte paysagiste alterne entre travail au bureau et déplacement sur le terrain. Au bureau, il assiste à des réunions avec ses clients ou les promoteurs d'un projet, il dessine les plans de son projet, il élabore les devis... Sur le terrain, l'architecte paysagiste va superviser les travaux et s'assurer de la bonne avancée du projet. Ses horaires de travail sont généralement réguliers mais ils peuvent s'allonger notamment en fin de chantier pour respecter les délais ou lorsqu'il exerce en tant que libéral. L'insertion sur le marché du travail est plutôt facile, tant la demande en espace verts est grandissante ces dernières années.

Comment devenir architecte paysagiste ?

Pour exercer le métier d'architecte paysagiste, un niveau bac + 2 minimum est demandé :

  • BTSA Aménagements Paysagers ;
  • licence pro Aménagement paysager, Ecole supérieure d'agricultures, Angers ;

  • licence pro Aménagement du paysage - Gestion des espaces végétaux urbains, Université de Bourgogne ;
  • licence pro Aménagement paysager : conception, gestion, entretien, Université Clermont Auvergne ;
  • diplôme d'État (DE) de Paysagiste : il permet d'obtenir et d'utiliser le titre de concepteur paysagiste. L'accès se fait sur concours et il est délivré par l'Ecole nationale supérieures d'architecture et de paysage (ENSAP) de Bordeaux et de Lille, l'Ecole nationale supérieure du paysage (ENSP) de Versailles et Marseille, l'Ecole de la nature et du paysage de Blois (INSA Centre-Val de Loire). Sachez que les ENSAP de Bordeaux et de Lille sont accessible également directement après le bac avec un cursus sur cinq ans ;
  • diplôme d'ingénieur en paysage : École nationale supérieure des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest, Angers) ;
  • mastère européen paysagiste, Ecole des paysages de la transition écologique (ESAJ Paris).

Le salaire d’un architecte paysager

En fonction de son niveau d'études et de la structure dans laquelle il évolue, l'architecte paysager débutant gagnera un salaire compris entre 1300 et 2500 euros brut par mois. Avec de l'expérience, un architecte paysager peut toucher entre 2500 et 4500 euros brut mensuel en fonction de son diplôme et de son employeur. En tant que profession libérale, son salaire va dépendre du nombre de chantiers qu'il a à réaliser.

Les perspectives d’évolution d’un architecte paysagiste

Un architecte paysagiste peut évoluer vers un poste de directeur de services paysagers, de directeur d'agence ou encore de directeur de bureau d'études. Il peut également décider d'ouvrir son propre cabinet d'architecture paysagère en se mettant à son compte. En tant que travailleur indépendant, l'architecte paysager pourra évoluer en faisant grossir sa société par l'embauche de salariés et par la rentrée de chantiers plus importants.

Entreprises qui emploient des architectes paysagiste

  • Cabinet d'études ;
  • collectivité territoriale ;
  • cabinet d'architecture paysagère ;
  • conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) ;
  • entreprise d'aménagement paysager.

Maman, mon métier consiste à aménager les espaces extérieurs, qu'ils se situent chez un particulier, dans un lieu public ou bien autour d'une entreprise. Je suis le projet de sa conception jusqu'à sa réalisation finale. Je dois tenir compte du climat, de l'orientation mais aussi du sol. Je ne peux pas planter n'importe quoi n'importe où, ni à n'importe quelle saison. Je tiens compte de l'existant et compose en fonction. Un métier passionnant ou je conjugue nature et architecture dans le but d'améliorer la qualité de vie des gens. Mes briques et mon ciment à moi, ce sont les fleurs et les arbres que je plante !