Planète

Vers de terre : 2 à 3 tonnes à l'hectare !

Dossier - Le ver de terre, allié du jardin
DossierClassé sous :zoologie , Maison , lombriculture

-

Les vers de terre provoquent du dégoût chez un bon nombre de personnes, mais absolument pas chez les jardiniers ! Ces lombrics jouent en effet un rôle fondamental dans les espaces cultivés, grâce à leur compost naturel (le lombricompost).

  
DossiersLe ver de terre, allié du jardin
 

Dans un volume d'un mètre cube de terre, on peut dénombrer jusqu'à 500 vers de terre, sauf en été, une saison qui ne plaît pas beaucoup à ces précieux auxiliaires, à cause de la sécheresse du sol.

Compost. © SuSanA Secretariat, Wikimedia commons, CC by 2.0

Toujours dans le même volume et dans une prairie parsemée d'arbres fruitiers, il serait possible que vous en récoltiez un poids total de 2 à 300 grammes. Si vous élargissez votre regard à l'hectare, c'est donc de 2 à 3 tonnes de vers de terre qui peuvent y prospérer !

Lumbricus terrestris (Nachtaufnahme). © Michael Linnenbach GNU Free Documentation License version 1.2

Les vers de terre, de gros mangeurs

Les vers de terre mangent tout au long de l'année, avec parfois une pause estivale. Les quantités qu'ils sont capables d'ingérer peuvent ainsi varier, selon les espèces, de 100 à 400 tonnes par hectare et par an, dont une partie est rejetée en surface sous forme de petits amoncellements, visibles surtout au printemps et en automne.

Litière de feuilles de platanes, Nord de la France. Le jardinier pourra en faire un lombricompost ! © Lamiot GNU Free Documentation License version 1.2

Les vers de terre au jardin : les bénéfices du lombricompost 

Ces lombrics agissent ainsi sur le milieu, d'une façon non négligeable. Ils favorisent une porosité en améliorant la circulation de l'air et de l'eau, ainsi que la pénétration des racines. Ils facilitent également l'incorporation de la litière au sol et la formation d'agrégats stables, mélanges de matières organiques et de particules argileuses. Ils stimulent aussi l'activité d'une partie très importante de la microflore. Ils produisent enfin des déjections et des excrétions favorisant la croissance des plantes. La production végétale est toujours significativement plus élevée en présence de lombrics, avec des augmentations de rendement de 30 %, en comparaison avec les résultats obtenus dans des parcelles sans vers de terre.

À noter : si beaucoup de personnes ignorent la présence des vers de terre, il n'en est pas de même pour de nombreux animaux qui en font leur nourriture ! La plupart des oiseaux raffolent des lombrics, notamment les mouettes qui suivent de près les tracteurs tirant une charrue. Les renards, les blaireaux, les hérissons, les taupes et les sangliers en font également leur plat favori...