En fait, il n'existe pas un ver de terreterre, mais plus de 5.000 espècesespèces aux tailles, aux formes et aux pigmentationspigmentations différentes. De très nombreuses variétés de lombrics sont d'ailleurs encore peu connues, surtout dans les régions tropicales, malgré le développement de la lombriculturelombriculture. Mais toutes ont au moins un point commun, leur faculté de se nourrir de déchetsdéchets végétaux plus ou moins décomposés (bactériesbactéries, champignonschampignons microscopiques, etc.).

Ver de terre très utile pour le sol. © Davidvraju, <em>Wikimedia commons,</em> CC by-sa 4.0

Ver de terre très utile pour le sol. © Davidvraju, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

On distingue trois grands groupes de vers de terre

  • les épigés ;
  • les endogés ;
  • les anéciques.

Les épigés

Ver de terre (<em>Oligochaeta, Lumbricina</em>). © Michael Linnenbach, GNU <em>Free Documentation License</em> version 1.2

Ver de terre (Oligochaeta, Lumbricina). © Michael Linnenbach, GNU Free Documentation License version 1.2

De petite taille, ils se nourrissent de la litièrelitière déjà bien fragmentée (résidus de feuilles mortes notamment). Ils vivent parfois très près de la surface du sol.

Les endogés

De taille moyenne, ils consomment la matièrematière organique dispersée dans la partie minérale du sol, en en ingérant de grandes quantités. Ces vers de terre creusent des galeries horizontales.

Les anéciques

De grande taille, ils évoluent dans de profondes galeries verticales afin d'aller en surface ingérer des matières organiques.