Planète

Introduction

Dossier - La coquille des mollusques : mémoire de l'environnement
DossierClassé sous :zoologie , bivalve , coquille

-

La coquille des mollusques peut permettre de reconstituer l'environnement de vie de l'organisme. L'étude de la croissance et de la géochimie des coquilles permet de reconstituer les variations de température de l'eau de mer ou autre paramètre environnemental au cours de la vie de l'animal.

  
DossiersLa coquille des mollusques : mémoire de l'environnement
 

Qui n'a pas ramassé des coquillages sur la plage et ne s'est pas étonné de leur variété de forme, de couleur ? Lorsque l'on mange des moules, des coquilles Saint-Jacques pense t-on que la coquille que l'on jette si rapidement peut être utilisée pour nous aider à mieux comprendre l'environnement dans lequel l'animal qui les a "fabriquées" a grandi ?

Les Trachycardium forment un genre de mollusques bivalves de la famille des Cardiidae. © Bathyporeia, Flickr, CC by-nc 2.0
Donax variabilis. © DR

Peut-on imaginer que ces coquilles ont grandi en enregistrant le rythme des marées, des saisons, les tempêtes ou autres phénomènes climatiques perturbant et que l'on peut décrypter ces évènements en observant ces traits concentriques (croissance) qu'elles ont à la surface ?

Et si maintenant on cherche quels éléments chimiques elles contiennent et comment leurs concentrations changent au cours du temps, il devient même possible de reconstruire les variations de température de l'eau de mer ! Enfin, s'il on sait qu'il existe de nombreux sites archéologiques et fossiles où l'on trouve de telles coquilles, c'est l'environnement et le climat du passé qu'il devient possible d'approcher !

C'est cet univers caché des coquilles, et plus spécifiquement des coquilles de mollusques bivalves, que je vais essayer de vous faire découvrir, au moins en partie, ici, et qui constitue le travail de recherche que je mène actuellement à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) au sein de l'Unité de Recherche PALEOPROXUS (Paléoclimats, proxies, processus) du LOCEAN ("Laboratoire d'Océanographie et du Climat; Expérimentations et Approches Numériques").

© C.E. Lazareth. Reproduction et utilisation interdites

Mais tout d'abord, un petit rappel sur les mollusques bivalves et sur l'anatomie de leur coquille. Les mollusques bivalves ont, comme leur nom l'indique, une coquille constituée de deux valves qui sont reliées entre elles au niveau de la charnière grâce à un ligament et qui peuvent s'ouvrir et se fermer grâce à la contraction de deux muscles attachés aux deux valves (muscles adducteurs). Les bivalves sont tous aquatiques et peuvent vivre en eau douce ou salée. Ils peuvent s'attacher au substrat par du byssus (moules) où en cimentant une de leurs valves (huîtres), s'enfouir dans le sable (palourde) ou rester libre (coquille Saint-Jacques). Les bivalves sont particulièrement abondants et on en trouve dans toutes les mers, lacs, du monde et à toutes les profondeurs.