Toutes des femelles, les abeilles ouvrières ne sont pas conçues pour pondre : leur appareil génital est atrophié. Elles constituent la majorité de la population de la ruche.

Des ouvrières au travail dans une ruche. © Antoine Bovard, CC by-sa 3.0
Des ouvrières au travail dans une ruche. © Antoine Bovard, CC by-sa 3.0

Naissance des abeilles ouvrières

L'œuf qui donnera l'ouvrière sera déposé dans une cellule normale. Contrairement à la reine, l'ouvrière mettra 21 jours avant d'émerger de la cellule. Comme la reine, l'œuf éclora au bout de trois jours, le stade larvaire durera dix jours, le stade nymphal huit jours et une ouvrière parfaite émergera 21 jours après la ponte.

L'ouvrière est dotée de glandesglandes qui seront plus ou moins développées en fonction de son âge et lui permettront d'effectuer des tâches déterminées :

  • la glande hypopharyngienne, grâce à laquelle les ouvrières sécrètent une substance destinée à nourrir les larveslarves ;
  • les glandes labiales et mandibulaires, qui permettent d'émettre des phéromonesphéromones d'alarme ;
  • la fameuse glande de Nasanov, tache claire que l'on peut voir à l'extrémité de l'abeille lorsqu'elle « bat le rappel », au moment d'un essaimage par exemple, pour signifier aux autres abeilles de la colonie que c'est ici, que la reine est là.
La vie des ouvrières. © Waugsberg, GNU
La vie des ouvrières. © Waugsberg, GNU

La vie des abeilles ouvrières

La vie des ouvrières est une vie de labeur. La jeune abeille effectue ses tâches dans la ruche. C'est seulement lorsqu'elle aura atteint une vingtaine de jours qu'elle en sortira. L'abeille jeune aura pour fonction le nettoyage des cellules afin de faire place nette pour la seconde génération, la reine ne pondant que dans des cellules propres.

Vers l'âge de six jours, l'ouvrière deviendra nourrice : c'est elle qui nourrira les larves. Certaines operculeront, c'est-à-dire qu'elles boucheront les cellules contenant des larves de neuf jours. Puis, entre 5 et 20 jours, les glandes cirières de l'ouvrière étant au summum de leur capacité, l’abeille laborieuse se chargera de construire les rayons, de les réparer.

À l'âge moyen de 15 jours, l'abeille sera chargée de récupérer les mannes rapportées par les butineuses, d'entreposer le nectar et de le transformer en miel, de ranger le pollenpollen dans les alvéoles. Puis, peu à peu, l'abeille sortira de la ruche. Vers 18 jours, elle sera chargée de réguler la température de la ruche en créant un courant d'air grâce à des battements d'ailes rapides (ventileuse).

L'abeille gardienne vérifie que les entrantes appartiennent bien à la colonie. © Sylvie Nomblot, DR
L'abeille gardienne vérifie que les entrantes appartiennent bien à la colonie. © Sylvie Nomblot, DR

L'abeille ouvrière devient abeille gardienne

Entre 12 et 25 jours, l'ouvrière deviendra gardienne. Placée devant la porteporte d'entrée, elle vérifiera que les abeilles qui entrent appartiennent bien à la colonie (sachant qu'une abeille porteuse de nectar ou de pollen rentrera toujours, même si elle fait partie d'une autre famille), et donnera l'alarme si un ennemi s'approche.

En cas d'attaque, les gardiennes appelleront du renfortrenfort et se lanceront sur l'ennemi pour le piquer. Avant une attaque, les gardiennes se réuniront sur la plateforme devant l'entrée dans une posture sans équivoque. Si vous faites l'objet d'une telle mise en scène, un conseil, éloignez-vous des ruches.

Une abeille butineuse. © Sylvie Nomblot, DR
Une abeille butineuse. © Sylvie Nomblot, DR

L'abeille gardienne devient abeille butineuse

Trois semaines après sa naissance, l'ouvrière fera quelques vols de reconnaissance afin de se familiariser avec son environnement et de localiser la ruche, puis elle s'envolera afin de butiner le nectar des fleurs, de recueillir du pollen ou de la propolispropolis.

Les vieilles abeilles finiront porteuses d'eau. L'eau est en effet nécessaire à la vie de la colonie. Les abeilles d'hiverhiver, celles qui naîtront à la fin de l'été, auront pour mission de maintenir une température d'une vingtaine de degrés au sein de la grappe. L'hiver, les abeilles forment une grappe autour de la reine et du couvaincouvain. Elles se relayeront : les abeilles à l'extérieur de la grappe rentreront se réchauffer quand elles seront transies de froid et seront remplacées par d'autres et ainsi de suite, cela jusqu'à ce que les températures redeviennent clémentes.