Planète

Introduction et invasion des espèces

Dossier - Les espèces invasives
DossierClassé sous :botanique , zoologie , espèce invasive

Une espèce invasive est une espèce exotique qui devient nuisible à la biodiversité autochtone. Nous allons faire le point et prendre quelques exemples pour illustrer cette menace. Ne pas céder à la panique ou au pessimisme noir est aussi une condition de la réussite de la lutte contre ces calamités mais il y a des mesures à prendre d’urgence !

  
DossiersLes espèces invasives
 

L'introduction des espèces a de nombreuses causes et s'est faite sous des formes différentes au fil des siècles.

Chinchilla. © Benjamingross83, Pixabay, DP

La chasse aux grands mammifères, la pêche aux poissons carnivores, les herbicides, fongicides et autres pesticides sont aussi responsables de disparitions. Mais ce n'est pas le sujet, ici. L'introduction d'espèces allochtones a pris plusieurs formes au fil de l'Histoire.

Le chinchilla fait partie des NAC, ces nouveaux animaux de compagnie, que l'on a introduit en France. © DR

Les différents types d'introduction d'espèces

  • Introductions biologiques spontanées « naturelles », dont l'Homme n'est pas responsable.
  • Introductions directes volontaires d'espèces allochtones cultivées, chassées, élevées, d'ornementation ou animaux de compagnies (NAC).
Faisan de Colchide, mâle et femme. Espèce élevée et introduite pour la chasse. © ChrisO GNU, 1.2
  • Introductions directes involontaires via le transport des biens et personnes par les transports aériens et maritimes, via les eaux de ballastage de cargos et péniches... mais aussi par négligence.
  • Modifications des habitats : canaux reliant deux mers (Canal de Panama ou de Suez), plantations monospécifiques (peupliers ou ormes) qui ont pu propager des maladies facilement.
Canal de Panama, exemple de modification des habitats. © Stan Shebs GNU FDL, 1.2
  • Modifications des écosystèmes : banalisation des paysages, disparition des grands prédateurs ou au contraire introduction du chien, du rat, du chat, du mouton... qui sont des causes fréquentes de régression de la biodiversité.
L'introduction du mouton a eu des causes sur la biodiversité. © Domaine public

Les espèces introduites ne deviennent pas toujours invasives

Toute espèce introduite ne deviendra pas invasive : 10 % environ des espèces introduites hors de leur milieu survivent, et parmi celles-ci 10 % seulement pullulent et génèrent des « perturbations majeures ». (Williamson). Ceci semble maintenant sous-estimé et certaines espèces nécessitent un très long temps « de latence » avant de constituer des populations assez importantes pour « exploser » et induire tous leurs impacts écologiques.