Planète

Le Groenland perd cent milliards de tonnes de glace par an

ActualitéClassé sous :Terre , Groenland , Réchauffement

-

Grâce à des mesures effectuées par satellite, on connaît maintenant précisément l'amplitude de la régression de la calotte glaciaire groenlandaise.

Depuis des années, la couverture glaciaire du Groenland se réduit lentement mais sûrement. Il est toutefois très difficile de quantifier le phénomène car il faut tenir compte de l'épaisseur de la couche de glace et de ses variations saisonnières, voire de fluctuations pluri-annuelles. On sait que la calotte a gagné une belle épaisseur de neige en son centre mais qu'elle a régressé en surface.

Le bilan est tombé : dans un article paru le 20 octobre dans la revue Science, Scott Luthcke (du Goddard Space Flight Center de la Nasa) annonce cent milliards de tonnes de glace perdue par an, soit un peu moins que les pires prévisions qui avaient été faites. Dans le même article de la revue scientifique américaine, la française Anny Cazenave (Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales, Cnes), spécialiste de la montée du niveau des océans, apporte quelques commentaires. Elle rappelle que ces résultats présentent encore une certaine marge d'incertitude car les mesures n'ont porté que sur deux années, ce qui n'exclut pas les fluctuations naturelles. Mais elle ajoute qu'ils sont en accord avec les autres données, qui montrent tous une accélération de la perte de masse de la calotte glaciaire groenlandaise au cours des dernières années.

La mission Grace, avec ses deux satellites, mesure en permanence, depuis 2002, les valeurs locales de la gravité terrestre, influencées par les structures géologiques, la profondeur des océans et l'épaisseur des couches de glace. On voit ici un modèle global où les variations de gravité sont bien sûr exagérées. Crédit : University of Texas Center / Space Research / Nasa

Bien mesurer la gravité... de la situation

Comment l'équipe américaine a-t-elle pu mesurer le poids de la glace sur le Groenland ? Grâce à Tom et Jerry... C'est ainsi qu'ont été familièrement nommés les deux satellites de 475 kg chacun du programme américano-allemand Grace, Gravity Recovery and Climate Experiment. Les deux satellites tournent autour de la Terre depuis mars 2002 en se suivant sur la même orbite polaire avec une précision extrême, la distance (de 150 à 300 km selon les cas) étant contrôlée à l'aide d'un faisceau de micro-ondes. Ce tandem mesure en permanence le champ de gravité terrestre de la région survolée, qui fait légèrement varier la distance entre Tom et Jerry. Les chercheurs américains ont épluché deux années de mesures pour se focaliser sur le Groenland.

La perte de masse de glace, désormais mesurée, étonne tout de même un peu par sa rapidité. Une explication a pourtant déjà été donnée. Au mois de février, Eric Rignot, glaciologue au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa et Pannir Kanagaratnam, chercheur au Centre de télésurveillance des calottes polaires de l'université du Kansas, expliquaient dans la même revue Science l'importance d'un autre paramètre : les glaciers accélèrent ! Leur mouvement vers la mer, qui se mesure en centaines de mètres par an, a augmenté. La raison pourrait en être le réchauffement de l'atmosphère. En fissurant les glaciers, il permet à l'eau de s'y infiltrer, ce qui facilite son mouvement. D'après Anny Cazenave, ce phénomène serait responsable des deux tiers de la perte de masse de la calotte glaciaire du Groenland. Or, il n'a pas été pris en compte dans les modèles climatologiques qui conduisent déjà à une accélération de la hausse du niveau des mers...

Cela vous intéressera aussi