Le Groenland fond quatre fois plus vite, approche du point de non-retour

Classé sous :Réchauffement climatique , Groenland , Fonte des glaces

L'inlandsis du Groenland fond à une vitesse effrénée, quatre fois plus rapidement qu'en 2003, d'après une étude parue dans les Pnas. Le plus alarmant est que le sud-ouest de l'île est tout particulièrement concerné par cette perte de glace accélérée, alors que cette région n'aurait pas dû se détériorer aussi rapidement car elle est pratiquement dépourvue de glaciers. D'après les chercheurs, la fonte, imputable aux hausses globales de températures, surtout durant l'été, se produit à l'intérieur des terres. Les rivières résultantes s'écoulent ensuite jusqu'à l'océan.

La rupture des glaciers, formant les icebergs, était considérée comme un des plus importants contributeurs de la hausse du niveau marin. « Mais à présent, nous identifions un second problème majeur : des masses de glace de plus en plus importantes vont disparaître sous forme d'eau de fonte », accroissant le niveau des océans et les risques pour les côtes et les États insulaires, prévient Michael Bevis à l'université d'État de l'Ohio et premier auteur de l'étude. « Nous voyons cette calotte polaire atteindre un point de non retour. »

Les chercheurs se sont servis des données des stations GPS du Groenland et des satellites du programme Grace (Gravity Recovery and Climate Experiment) de la Nasa et de l'agence spatiale allemande (DLR). D'après Grace, le Groenland a perdu 280 milliards de tonnes de glace par an entre 2002 et 2016, occasionnant une hausse annuelle de 0,8 millimètre du niveau des océans. © Nasa

La fonte du Groenland se produit à un rythme jamais vu depuis des siècles, voire des millénaires, et risque d'aggraver la hausse déjà inquiétante du niveau des océans. © Sarah Das, Woods Hole Oceanographic Institution
Pour en savoir plus

Le Groenland est en train de fondre à une vitesse affolante

Article de Floriane Boyer, publié le 06/12/2018

« La fonte de la calotte glaciaire du Groenland est passée à la vitesse supérieure », alerte le glaciologue Luke Trusel. Dans une étude parue dans Nature, lui et ses collègues préviennent que la deuxième plus grande masse de glace sur Terre, après l'Antarctique, réagit de plus en plus mal au réchauffement climatique. Rongé de façon alarmante par des températures plus élevées, l'inlandsis du Groenland menace d'accélérer la hausse du niveau des océans.

Le Groenland fond plus rapidement que jamais, conséquence du réchauffement climatique. Cette vidéo de l'Institut océanographique de Woods Hole montre en graphique l'accélération exponentielle du ruissellement des eaux de fonte de la calotte groenlandaise et explique comment fonctionne ce phénomène. © Woods Hole Oceanographic Institution, YouTube

Les chercheurs constatent que la fonte du Groenland a commencé à s'accélérer vers la moitié du XIXe siècle, « au moment même où nous avons commencé à altérer l'atmosphère », puis s'est intensifiée durant le siècle dernier et le début du XXIe siècle . Ainsi, le ruissellement des eaux de fonte du glacier s'est accru « de 50 % par rapport au début de l'ère industrielle et de 30 % depuis le XXe siècle », contribuant aujourd'hui davantage à la montée du niveau des océans que durant quatre derniers siècles, voire millénaires.

D'après les chercheurs, cette fonte serait attribuable à des étés de plus en plus chauds. Le plus inquiétant est qu'elle va se poursuivre en s'aggravant. « Le Groenland a atteint un état où il est beaucoup plus sensible aux hausses de température qu'il ne l'était il y a 50 ans », déclare Luke Trusel. « Le réchauffement a beaucoup plus d'implications aujourd'hui que dans le passé. »