Planète

La rupture spectaculaire du glacier Helheim au Groenland

VidéoClassé sous :changement climatique , Planète , glacier

-

Spectacle impressionnant de la nature : un iceberg se détache de l'immense glacier Helheim au Groenland. Long de plus de 6 km, sa dérive vers l'océan n'est pas sans inquiéter les scientifiques qui l'observent. La fonte des glaces s'accélère au Groenland mais aussi en Antarctique.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Des chercheurs ont assisté à la formation d'un iceberg de quelque 6,5 km de long, le 22 juin 2018. L'évènement s'est produit vers 23 h 30, sous un soleil de minuit voilé, et s'est achevé 30 minutes plus tard environ. Dans la vidéo ci-dessus, le spectacle du vêlage a été accéléré pour le condenser dans un film de 90 secondes.

Ces immenses blocs de glace, assez plats et appelés icebergs tabulaires, se sont détachés du glacier Helheim, situé sur le flanc sud-est du Groenland. Portant le nom du pays de la Mort dans la mythologie viking, ce glacier est l'un des plus grands du pays. On peut suivre ici sa fragmentation qui donne naissance à des icebergs. Comme on peut le voir ensuite, le plus grand dérive à travers le fjord jusqu'à entrer en collision avec un autre en amont. Une rencontre qui ne manque pas de créer du remous dans tout l'estuaire.

Comprendre comment les icebergs se forment

Les scientifiques présents sont venus chercher des réponses sur la formation des icebergs et de quoi affiner leurs modèles. « Savoir comment les icebergs se détachent est important pour des simulations parce que cela permet au final de déterminer la hausse globale du niveau des mers, a expliqué Denise Holland, coordinatrice logistique au Laboratoire de dynamique des fluides environnementaux à l'université de New York. Si nous comprenons mieux ce qui se passe, nous pourrons créer des simulations pertinentes pour aider à prédire et préparer le changement climatique ».

Dans le monde, le rythme de la fonte des glaces continue de s'accélérer. Aussi, pour bien en mesurer les conséquences à l'échelle globale, les chercheurs maximisent la collecte de données. Une étude publiée en 2017 a révélé que la fonte de la partie ouest de l'inlandsis de l'Antarctique contribuerait à une élévation globale de l'océan de trois mètres... Dans ces conditions, beaucoup de villes côtières sont menacées.

Crédits vidéos : New-York University